Notice_site

Montbartier - Raimon Jouan


L'opération s’inscrit dans le cadre d’une prescription de fouille archéologique préventive émanant du SRA de Midi-Pyrénées en prévision de la construction d’une plateforme logistique départementale.
Le gisement se situe dans la vallée du Tarn plus précisément dans l’interfluve Tarn-Garonne, au lieu-dit Raimon Jouan. Les opérations de diagnostic réalisées un an auparavant par une équipe de l’INRAP laissaient présager la présence de vestiges liés à une occupation rurale remontant à la protohistoire récente.

Le terrassement des 27000 m² soumis à la prescription a permis de mettre en évidence la présence de deux vastes enclos quadrangulaires se croisant au centre du terrain décapé. Ces enceintes matérialisées par des fossés au degré d’arasement variable selon la topographie, constituent les éléments structurant de ce site rural de type « ferme indigène ». Le mobilier, essentiellement céramique, qui a été collecté dans leur comblement permet d’attribuer l’abandon de ces aménagements à la seconde moitié du IIe siècle avant notre ère. Les observations faites sur le terrain mettant en évidence la postériorité de l’enclos oriental (ENQ2002) sur celui situé plus à l’ouest (ENQ1002) ont pu être également confirmées par l’analyse du mobilier. Notons enfin la présence de dispositifs particuliers sur le tracé de chaque enceinte. La branche septentrionale de la plus précoce se caractérise par la présence d’une dérivation accompagnée d’un bassin rectangulaire suivant le tracé du fossé. Cet aménagement hydraulique original n’a pu être caractérisé avec certitude (bassin de rouissage ?). Au nord-est de l’enclos le plus récent, une ouverture rudimentaire (interruption du fossé) semble être orientée vers un réseau de fossés se poursuivant hors de l’emprise.

L’opportunité de fouiller sur une grande surface a permis d’aborder ce réseau de fossés selon une approche extensive. La fouille mécanique de ces structures fossoyées s’est ainsi déroulée selon un protocole consistant en le creusement à intervalles réguliers de tranchées. Le mobilier céramique a ainsi pu faire l’objet d’une étude spatiale de sa répartition dans les enclos. Ce type de méthode, déjà éprouvée dans le nord de la France, n’avait pu être mis en œuvre que de manière marginale jusqu’à présent dans la région. Nous avons ainsi été en mesure de mettre en lumière les zones d’occupation privilégiées dans les enceintes circonscrites par les fossés. Les enclos s’accompagnent de 51 structures fossoyées (fosses, trous de poteaux, puits) pouvant se rattacher au même horizon. Pour la plupart très arasées, elles sont pour la plupart concentrées à l’intérieur des enceintes, réparties le long de celles-ci. Quelques bâtiments sur poteaux ont pu être identifiés, la présence massive de mobilier dans le fossé attenant venant confirmer leur existence.
En marge de ces installations laténiennes, il convient de mentionner la présence d’une fosse pouvant être attribuée au Chalcolithique. Son caractère isolé ne permet pas d’en livrer une interprétation.

Un réseau de fossés, semble-t-il lié à un parcellaire récent (période Moderne ?), a enfin été identifié dans la partie orientale de l’emprise. Il s’accompagnait de quelques fosses éparses dont la fonction et la datation n’ont pas été déterminées précisément.


Commune : Montbartier

Adresse/lieu-dit : Raimon Jouan

Département/Canton : Tarn-et-Garonne

Année de fouille : 2011

Période principale d'occupation : Age du Fer

Autres périodes représentées : Néolithique,Antiquité,Période moderne,Epoque contemporaine

Responsable d'opération : Nicolas DELSOL

Aménageur : Syndicat Mixte d'études et d'aménagement de la plateforme logistique départementale sur les communes de Campas, Labastide Saint-Pierre et Montbartier

Raison de l'intervention : Aménagement de ZA ou ZI