Notice_site

Roanne - Centre Universitaire Pierre Mendès-France


Des vestiges antiques au cœur de Roanne

Le réaménagement des espaces extérieurs du Centre Pierre Mendès-France à Roanne, visant à créer un véritable campus universitaire au cœur de la ville, a donné lieu à une prescription de fouille archéologique. Ces travaux menaçaient en effet la conservation de vestiges antiques repérés lors du diagnostic réalisé en 2010 (Ferber 2010).

L’opération réalisée au printemps 2012, ainsi qu’un suivi de travaux qui lui a succédée à l’automne, ont mis en évidence une occupation antique perdurant de la période augustéenne jusqu’au milieu du IIIe siècle. L’ensemble des installations repérées s’intègrent dans une trame parcellaire orientée suivant l’axe déterminé par l’actuelle rue albert-Thomas, ex route de Mably, dont l’ancien tracé a été repéré dans l’angle nord-est du site. Le long de cette rue aux multiples recharges étagées sur près d’un mètre d’épaisseur, se développe un habitat précédé d’un large trottoir. Des sols de pièces en mortier dessinent différents espaces domestiques. Une pièce semi-enterrée, au sol revêtu de mortier de tuileau et équipée d’un vide sanitaire, à laquelle on accède par une cage d’escalier maçonnée de bon aloi, vient compléter un corpus roannais déjà conséquent pour ce type d’aménagement. a l’arrière de cet habitat à vocation manifestement domestique se développent des installations artisanales variées au gré d’un parcellaire laniéré à l’empreinte durable, parsemé de puits et de latrines. Plusieurs activités sont répertoriées dont la plus spectaculaire demeure un ensemble d’installation de cuisson de diverses productions céramiques. D’autres structures et du mobilier évoquent quant à eux une activité de tannerie, tandis que les dépotoirs de fond de parcelles accueillent, entre autres, les déchets de l’abattage des bovins. Ils s’organisent en deux séries de fosses oblongues et de fossés qui constituent une double-bande parallèle à la rue située à 83 m environ plus à l’est (2 1/ actus). Séparées par un espace presque vierge de moins de
5 m de large, elles pourraient également correspondre à un axe de circulation disparu (?). Plus à l’ouest, on constate une absence totale de vestiges antiques, sauf à considérer le four de potier mis en évidence lors de la construction de la bourse du travail en 1975, mais dont la localisation précise demeure inconnue.

Il faut ensuite attendre le XVIIIe siècle pour que la parcelle, située en dehors de l’agglomération héritée de l’époque médiévale, accueille de nouvelles constructions. L’enceinte et les substructions d’une caserne y sont en effet élevées. Toutefois, il faut attendre la fin du XIXe siècle pour que cet équipement soit effectivement mis en service, pour un temps relativement court, qui suffit cependant à bouleverser en partie le sous-sol de la cour.


Commune : Roanne

Adresse/lieu-dit : Centre Universitaire Pierre Mendès-France

Département/Canton : Loire

Année de fouille : 2012

Période principale d'occupation : Antiquité

Autres périodes représentées : Moyen-Age,Période moderne,Epoque contemporaine

Responsable d'opération : Thierry ARGANT

Aménageur : Grand Roanne Agglomération

Raison de l'intervention : Aménagement de ZA ou ZI

Référence bibliographique : Le Progrès 2012 : FOURNERON S., Vieux de dix-neuf siècles, des vestiges se cachaient au centre Mendès-France , Le Progrès, p.17.