Notice_site

Chaponost - Place Maréchal Foch / Place du 8 mai 1945


L’aménagement, par la Communauté de Communes de la vallée du Garon, du nouveau centre-bourg de Chaponost (Rhône), sur l’emplacement des places Maréchal Foch et du 8 mai 1945, a donné lieu à une opération d’archéologie préventive, réalisé du 13 mars au 24 avril 2013 par la société ARCHEODUNUM SAS. D’un point de vue topographique le site se développe sur le rebord d’un plateau rocheux, à la jonction de deux cours d’eau (aujourd’hui canalisés et souterrains).
La partie haute de l’emprise fouillée est occupée par un cimetière du Xe au XIIe siècle. Les fosses, dont la moitié sont creusées dans le substrat rocheux, adoptent des orientations diverses et témoignent d’une occupation funéraire dense. L’emprise de la fouille et les très nombreuses destructions postérieures n’ont pas permis d’identifier d’éléments construits contemporains de cet espace funéraire. Un château est attesté par les sources médiévales dès le XIIIe siècle, siège d’une seigneurie sous la dépendance du prieuré Saint-Irénée de Lyon. Les vestiges de l’occupation castrale observés sur le site sont plus tardifs, datant des XIVe-XVe siècles. Il s’agit d’une porte conservée en élévation, bien qu’en partie remaniée, ainsi que d’une section de mur de courtine mise au jour sur 11 m de long et percée de deux archères. La topographie et les creusements du substrat rocheux, dans l’emprise de fouille ainsi que dans les diagnostics archéologiques effectués à proximité, témoignent de la présence de douves, au nord, et probablement à l’ouest.
L’organisation intérieure de l’espace castral n’a pas pu être caractérisée en raison de la faiblesse des vestiges observés. Seule la présence d’une chapelle castrale, englobée par la suite dans les constructions de la période moderne, a été identifiée. Les vestiges les mieux conservés sont ceux d’une église paroissiale, agrandie en plusieurs étapes à la fin du XVIIe siècle. Elle présente un plan à trois vaisseaux sans transept et à chevet plat. L’ensemble vient englober la chapelle préexistante, devenue chœur de l’église paroissiale. Cette phase de construction est caractérisée par un usage ponctuel de matériaux en remploi, très probablement issu de l’aqueduc antique du Gier voisin, pour les fondations et les parements. Un ensemble d’inhumations contemporaines à l’église a pu être identifié dans la nef principale, dans un caveau aménagée sous le collatéral sud, ainsi qu’à l’extérieur de l’église, au-delà du mur gouttereau sud, emprise du cimetière paroissial.
La période moderne est également représentée par les vestiges d’un auditoire de justice seigneuriale. Ce bâtiment se développait au nord du chevet, imbriqué dans le plan de l’église dont il vient occuper la dernière travée du collatéral Nord.
L’église paroissiale et le cimetière restent en activité jusqu’en 1892. L’édifice connait alors deux phases successives de destruction. La nef est dans un premier temps abattue pour laisser place à un espace public. Les travées du chœur sont conservées en jusqu’à la fin de la première guerre mondiale. Ces éléments sont alors démolis pour agrandir la place publique qui connait plusieurs transformations et nivellements au cours du XXe siècle.


Revue de presse :

  • Le Progrès 2013 " Chaponost. Fouilles archéologiques au centre-ville : un squelette découvert ", Le Progrès, p.21


Commune : Chaponost

Adresse/lieu-dit : Place Maréchal Foch / Place du 8 mai 1945

Département/Canton : Rhône

Année de fouille : 2013

Période principale d'occupation : Moyen-Age,Période moderne

Autres périodes représentées : Epoque contemporaine

Responsable d'opération : Josselin DERBIER

Aménageur : Communauté de communes de la Valée du Garon

Type de chantier : Fouille préventive