Notice_site

Pierrelatte - Le Moulin


Durant deux semaines du mois de mai 2011, l’entreprise Archeodunum SAS a été chargée de réaliser une étude archéologique préventive – sondages et analyse du bâti – du moulin de Pierrelatte (Drôme).

La prescription fixée par le Service régional de l’Archéologie de la DRAC Rhône-Alpes avait pour but :

-    de compléter l’étude historique déjà réalisée par l’archiviste municipal (liens avec la géologie du site et notamment du Rocher, parcellaire) ;
-    d’analyser le bâti du moulin (détermination et caractérisation des périodes de construction, molinologie, typologie de l’édifice, relevé succinct des élévations) ;
-    de réaliser un fouille à l’extérieur du moulin pour en comprendre l’environnement.

Les investigations menées sur le site ont permis de répondre partiellement à ces différentes interrogations en fonctions de la nature des vestiges conservés. Ainsi, l’analyse archéologique du moulin de Pierrelatte a mis en évidence quatre états successifs de la construction que l’étude documentaire a permis de dater avec plus ou moins de précision.

Construit vers 1839 sur un terrain appartenant à Jean-François Pellegrin, boulanger, le moulin de Pierrelatte revêt un caractère assez singulier localement, tant par sa situation en plaine que par ses trois niveaux d’élévation. Le Rocher, dont proviennent sans doute les matériaux de construction, pourrait avoir joué un rôle dans l’implantation car il contribuait probablement à dévier le mistral. Quant aux trois niveaux du moulin, ils illustrent peut-être la volonté de développer la puissance de la machine en juchant les deux étages sur une salle basse excavée – comme à Vallon-Pont-d’Arc (Ardèche), à Saint-Mitre-les-Remparts (Bouches-du-Rhône) ou au moulin de Rochegude à Saint-Clar (Gers) –, ayant pu également servir de stockage. Le moulin offrait en outre un habitat occasionnel, comme le suggèrent la présence d’une cheminée, d’une armoire murale – éléments comparables à ceux du moulin de Beauvert à Donzère (Drôme) – et probablement d’un système de récupération des eaux pluviales de la calotte vers le premier étage.

Ces éléments de confort relatif furent agrémentés par l’installation, vers 1852, d’une pompe à eau au pied du moulin, dont la base fut largement remblayée. Ces travaux sont sans doute en lien avec le creusement d’un bras de canal passant aux abords immédiats de la construction.

Malgré les moyens mis en œuvre pour sa réalisation, le moulin de Pierrelatte ne resta en activité que quelques dizaines d’années, entre 1839 et 1880. Les fils de Jean-François Pellegrin exercèrent également le métier de boulanger et sa fille épousa un meunier. Le moulin répondait donc de façon certaine aux besoins des activités professionnelles de la famille. Toutefois, deux générations plus tard, le moulin fut donné en 1872 par contrat de mariage à François Pommier, petit-fils par sa mère de Jean-François Pellegrin, qui exerçait l’activité d’ouvrier tanneur.

Il n’y avait donc plus la nécessité d’entretenir un moulin, dont la mise hors-service est attestée en 1880 et où il est porté à écurie sur le cadastre. Le mécanisme fut probablement démonté et entraîna la mise en place d’une couverture en appentis, la disparition de tous les aménagements intérieurs (cheminée, escalier, plancher supérieur) et, peut-être dans la foulée, l’installation de bâtiments accolés à la tour. Ceux-ci subsistèrent jusque dans les années 1990.



Revue de presse :

  • Le Dauphiné Libéré 2011 " Pierrelatte, Études en profondeur avant travaux au moulin. Un patrimoine en pleine expertise ", Le Dauphiné Libéré.

  • Le Dauphiné Libéré 2011 " Pierrelatte. Visite de Chantier, Acteurs du projet et observateurs scientifiques et techniques ont fait le point sur place ". Les travaux de rénovation du moulin débutent lundi ", Le Dauphiné Libéré, p.15

  • La Tribune 2011 "Restauration du moulin. Les fouilles sont finies", La Tribune.


Commune : Pierrelatte

Adresse/lieu-dit : Le Moulin

Département/Canton : Drôme

Année de fouille : 2011

Période principale d'occupation : Epoque contemporaine

Responsable d'opération : Pierre MARTIN

Aménageur : Ville de Pierrelatte

Raison de l'intervention : Restauration/Réhabilitation d'un bâtiment historique

Type de chantier : Fouille préventive


Plaquette de présentation du site :