Notice_site

Les Clouzeaux - ZAC de la Landette


Par arrêté préfectoral n°320 du 9 août 2013, une opération archéologique a été prescrite sur la commune des Clouzeaux (85) au lieu dit de « la Landette », suite au projet d’aménagement d’un parc d’activité. La fouille a recouvert une superficie totale d’environ 3 hectares découpés en trois zones distinctes, séparées les unes des autres par des chemins d’accès. La phase terrain s’est déroulée du 17 février au 28 mars 2014. Cette opération a permis de mettre au jour quatre occupations de périodes différentes : protohistorique, gallo-romaine (Haut-Empire), médiévale (XI-XIIe s.) et moderne/contemporaine. Le fort arasement du terrain a rendu la lecture et l’interprétation des vestiges difficiles.
L’occupation protohistorique (transition entre le p

remier âge du Fer et le second âge du Fer) est matérialisée par la présence de structures en creux avec un fossé quasi circulaire, des fosses et des trous de poteau, appartenant aux vestiges de probables bâtiments dont aucun plan n’a pu être hypothétiquement avancé. Seul un ensemble a été dégagé qui pourrait correspondre à un bâtiment sur sablière basse, marquée par la présence de deux fossés pouvant former une forme ovale s’interrompant à l’est, avec à l’intérieur des trous de poteau suivant cet ovale.
Plusieurs comparaisons ont été retrouvées sur différents sites, les fonctions cultuelle, notamment pour le fossé circulaire, et d’habitat, sont toutes deux représentées. L’ensemble du mobilier laisse cependant penser que les vestiges correspondraient plus à de l’habitat et à une zone domestique, avec de l’artisanat, notamment du tissage (pesons et fusaïole). Cependant, il ne faut toutefois pas écarter l’hypothèse d’enclos funéraire même si aucun élément ne permet d’appuyer celle-ci, l’arasement des structures étant très important et de nombreux indices ayant pu disparaître avec lui.


L’occupation gallo-romaine (milieu du Ier s. ap. J.-C. au milieu du IIe. s. ap. J.-C.) est matérialisée par un enclos fossoyé quadrangulaire d’environ 5200 m2 possédant une entrée côté sud. A l’intérieur de celui-ci des probables vestiges de bâtiment ont été retrouvés ainsi que des fosses dépotoirs et un puits. La très mauvaise conservation des structures, dû certainement à leur localisation en haut de pente, a rendu les interprétations difficiles. Un petit bâtiment matérialisé par trois fossés formant un U avec une entrée à l’est, coté enclos a également été retrouvé à l’extérieur et au sud-ouest de celui-ci. Les nombreuses tuiles présentes dans les comblements des fossés semblent indiquer qu’il possédait une couverture en tuiles.
Le mobilier de cette période, récolté sur le site, correspond essentiellement à des récipients culinaires mais également à de la vaisselle de service et en moindre quantité à des éléments de stockage. Les pâtes ont permis de montrer que certaines de ces céramique provenaient de l’atelier de « la Grosse Pierre » présent à environ 400 m à vol d’oiseau. Des hochets ont aussi été retrouvés dans une fosse dépotoir ainsi qu’un bougeoir en céramique. Tous ces éléments spécifiques, qu’on retrouve en général en contexte d’habitat, tendent à démontrer que cette occupation reste domestique. La datation reste assez homogène avec une fourchette allant du milieu du Ier s. ap. J.-C. au milieu du IIe. s. ap. J.-C.


L’occupation médiévale est représentée par un fossé en L présentant une entrée/interruption du côté est, des ensembles de trous de poteau dans lesquels aucun plan de bâtiment convainquant n’a été repéré et des fosses charbonneuses probablement de rejet, sans doute liées à de l’artisanat. Le mobilier récolté daterait cette occupation du Moyen Âge classique.
Plusieurs sites datant de cette époque sont présents tout autour de notre fouille. Le premier daté de cette période se situerait à environ 400 m à vol d’oiseau de « la Landette » est correspondrait à un édifice fortifié situé à la Gautrionnière. Cependant, aucune relation ne peut être établie. L’occupation de « la Landette » semble appartenir à une occupation rurale basique avec des édifices sur trous de poteau.


La période contemporaine, quant à elle, est marquée par la présence de fossés parcellaires visibles sur les cadastres de 1810 et 1845.

Malgré le fort arasement des structures, l’opération réalisée sur la « ZAC de la Landette » aura permis d’étoffer les connaissances archéologiques de la commune. Ainsi, il a été mis en évidence que ce site a été occupé dès l’âge du Bronze (diagnostic) jusqu’à l’époque contemporaine avec une représentation de chaque grande période historique. Des liens entre les différents sites ont pu être établis (site de la « Grosse Pierre »). Aucune donnée paléo-environnementale n’a pu être établie malgré les échantillonnages réalisés.



Commune : Les Clouzeaux

Adresse/lieu-dit : ZAC de la Landette

Département/Canton : Vendée

Année de fouille : 2014

Période principale d'occupation : Age du Fer,Antiquité,Moyen-Age

Autres périodes représentées : Epoque contemporaine

Responsable d'opération : Mélanie LEFILS

Aménageur : Saeml Oryon

Raison de l'intervention : Aménagement de ZA ou ZI

Référence bibliographique : Trin-Lacombe 2018 : TRIN-LACOMBE L., « Identification de contenus organiques et approche des pratiques culinaires antiques : l'exemple de deux sites ruraux pictons (ZAC de la Landette au Clouzeaux et Les Loges à La Roche-sur-Yon, Vendée) », in RIVET L. (dir.), SFECAG, Actes de Congrès de Reims (10 mai-13 juin 2018).