Notice_site

Chaponost - 17 av. P. Doumer


En 2009, le projet de construction d'un lotissement de huit maisons, appelé «le jardin de l'artisan» dans la parcelle AL 162 au 17 avenue Paul-Doumer, sur le tracé de l'aqueduc du Gier, avait conduit le Service Régional de l 'Archéologie à prescrire un diagnostic archéologique préalable. Cette opération avait été réalisée par l’INRAP sous la responsabilité scientifique de Monique le Nézet-Célestin du 15 au 20 avril 2009.
Quatre ans après, en 2013, suite au dépôt d’un projet de construction individuelle prévue dans la moitié occidentale de la parcelle (AL 162p lot B) une opération de fouille archéologique préventive a été prescrite sur une emprise de 150 m² transversale à l’aqueduc.
Bien que le diagnostic de 2009 ait révélé la présence de plusieurs fosses de part et d’autre de l’aqueduc pouvant dater de la fin de l’Antiquité, aucun autre vestige n’a été mis au jour à l’exception de ceux de l’aqueduc du Gier dans l’emprise de la fouille.
L’aqueduc est installé dans une tranchée étroite de 1,60 m à 1,70 m de large. Un radier de fondation d’environ 0,50 m d’épaisseur, constitué d’un blocage de mortier et de moellons, est posé sur toute la largeur du fond de la tranchée. Les piédroits encadrant le specus et supportant la voûte de couverture mesurent en moyenne 1,35 m de hauteur et 0,50 m de large  et sont bâtis avec application. Les moellons de gneiss clair employés dans ces maçonneries sont soigneusement débités et standardisés. Ils sont posés en assises horizontales et régulières, parementés avec soin sur la face du specus. Les joints horizontaux et verticaux sont marqués à la truelle. Le réglage des arases d’attente pour la voûte n’est en revanche pas aussi régulier que ce que l’on pourrait attendre. La couverture du specus est assurée par une voûte en berceau coffrée sur cintre dans laquelle sont grossièrement assemblés des blocs de gneiss clair brut de taille liés avec abondance de mortier. L’étanchéité du canal est assurée au fond par une chape de béton de tuileau d’une douzaine de centimètres d’épaisseur et par deux couches de mortier de tuileau sur les parois de 0,03 m à 0,04 m d’épaisseur, entre lesquelles s’intercalent l’âme de bourrelets en béton de tuileau appliqués à l'angle du fond du specus et des piédroits. Les enduits pariétaux sont appliqués sur toute la hauteur des piédroits. La largeur du specus entre les enduits est de 0,54 m. La hauteur entre le fond et l’intrados de la voûte est de 1,48 m. Les dimensions hors-tout des maçonneries de l’ouvrage sont de 2,64 m de haut et 1,60 m de large. L’altitude du fil d’eau à cet endroit du canal est de 315,86 m NGF.
Des inclusions charbonneuses extraites du mortier de la voûte ont permis de faire procéder à des datations 14C. Les résultats des analyses obtenues par AMS fournissent des datations calibrées entre 50 et 135 apr. J.-C. pour le premier échantillon et entre 125 et 250 apr. J.-C. pour le second. La superposition de ces deux champs entre 125 et 135 apr. J.-C. rejoindrait l’hypothèse de la construction de l’aqueduc à la période hadrienne.


Commune : Chaponost

Adresse/lieu-dit : 17 av. P. Doumer

Département/Canton : Rhône

Année de fouille : 2013

Période principale d'occupation : Antiquité

Responsable d'opération : David BALDASSARI

Aménageur : Particulier

Raison de l'intervention : Construction de logements/projet immobilier

Référence bibliographique : Baldassari 2014 : BALDASSARI D., « Chaponost, 17, avenue Paul Doumer », Bilan Scientifique Régional Rhône-Alpes 2014.

Le Progrès 2014 : Chaponost. Aqueduc du Gier : un nouveau regard mis au jour avenue Paul Doumer , Le Progrès, p.22.

Grasso 2015 : GRASSO J., « Chaponost - 17 avenue Paul Doumer, Lot A », Bilan Scientifique Régional Rhône-Alpes 2014, pp. 154-155.

Grasso 2015 : GRASSO J., « Chaponost (Rhône). 17, avenue Paul Doumer - Lot A », Archéologie Médiévale, 45, CNRS éditions, pp. 295.