Notice_site

Tourlaville - Quartier Chardine


Des fouilles préventives ont été prescrites par le Service Régional de l’Archéologie (SRA) de Basse-Normandie, en préalable à la construction d’un futur quartier résidentiel, aménagé par la SHEMA. Ces fouilles ont été réalisées par les sociétés Archeodunum et Paléotime.

La fouille (septembre - novembre 2014) a couvert une superficie de 11000 m², découpée en deux sites distincts : l’un (site 2) en bordure de la rue Chardine et de la Chasse Garden, l’autre (site 1) à l’angle de la rue Chardine et de la rue du Caplain, au pied de celui-ci. La pente est relativement prononcée et le lessivage des terres est important, ayant entraîné une érosion importante des lieux, ce qui  limite fortement les attributions chronologiques des vestiges.

Plusieurs périodes, avec des vocations différentes ont été mises en évidence. Un petit bâtiment quadrangulaire à poteau central a été découvert en haut de la pente du site 2 ; son âge est indé- terminé, entre l’âge du Fer et la période gauloise. Au moins une fosse contenait des débris de céramique remontant à la période gallo-romaine. Elle pourrait être en relation avec un ensemble de trous de poteau avec des calages de blocs de pierre, de dallettes ou de tuiles romaines, qui pourraient être les vestiges d’un ou de plusieurs bâtiments antiques ruraux. De nombreux poteaux dessinant un bâtiment à abside se sont avérés être les vestiges d’une ancienne limite parcellaire (clôture?).

Le monde funéraire est représenté par un ensemble de quatre cercles funéraires, généralement attribués au début de la période des âges des métaux, entre 2000 et 1600 av.  notre ère. Seul le fossé annulaire est présent, soit que l’érosion du terrain n’a pas permis la conservation de la sépulture centrale, soit qu’il s’agit de monuments à sépulture hors sol, un modèle déjà évoqué pour la région. D’autres vestiges de cette période, voire un peu plus anciens, consistent en un autre ensemble funéraire de trois sépultures, caractérisées par un coffre en pierre. Il est composé de dalles de chant pour le coffrage et d’une dalle de couverture ou d’un empierrement pour le fermer. Ces sépultures monumentales étaient peut-être surmontées d’un tertre car des traces très fugaces de décoloration du sol ont été observées autour du monument le plus important. Aucun vestige de quelque nature que ce soit n’a été conservé.

Au pied du Caplain, sur le site 1, plusieurs greniers protohistoriques ont été découverts, matérialisés par quatre poteaux en carré. Ils témoignent d’installation domestique et de l’existence d’un habitat rural dans les environs.
Plusieurs fossés de largeur différente sillonnent l’ensemble des deux sites, témoignant de plusieurs périodes, allant de la Protohistoire à l’époque moderne. Ces fossés ne contiennent aucun objet permettant de les dater plus précisément.

Plus de quatre mille ans d’histoire sont ainsi révélés par les fouilles du « Quartier Chardine » permettant de mieux comprendre l’évolution du territoire de la commune de Tourlaville au pied du Caplain, depuis un lieu à vocation domestique et funéraire jusqu’à l’installation du parcellaire moderne, dont les traces subsistantes sont les murets séparant les anciennes cultures maraîchères.


Commune : Tourlaville

Adresse/lieu-dit : Quartier Chardine

Département/Canton : Manche

Année de fouille : 2014

Période principale d'occupation : Age du Bronze,Age du Fer

Autres périodes représentées : Moyen-Age,Période moderne,Epoque contemporaine

Responsable d'opération : Anne HAUZER

Aménageur : SHEMA

Raison de l'intervention : Construction de logements/projet immobilier

Référence bibliographique : Briand 2018 : BRIAND F., « Tourlaville Quartier Chardine - Site 3 », Archéologie Médiévale, Non paginé.