Notice_site

Saint-Paul-de-la-Réunion - Irrigation du littoral ouest - Suivi archéologique des réseaux tertiaires de l'Antenne 2


Le suivi archéologique du chantier de pose de canalisations pour l’irrigation du littoral Ouest, sur le secteur de Bellemène Saint-Paul s’est déroulé du 15 janvier au 15 juillet 2015. Il a mobilisé un archéologue, assisté d’un expert-géomètre.

La mission confiée à l’opérateur comprenait une liste de tâches à réaliser :
•    Compléter le repérage des vestiges patrimoniaux à proximité des sites importants repérés par un premier diagnostic environnemental réalisé en 2011-2012 par le bureau d’études Cyathea
•    Documenter, évaluer l’importance et les mesures à prendre lorsque des éléments du patrimoine enfouis apparaissent lors des terrassements, en limitant l’interruption des travaux.
•    Relayer l’information au service de la collectivité, maître d’ouvrage, et aux services de l’État, notamment le service de l’archéologie de la Direction des affaires culturelles – océan Indien (DAC-OI).
•    Assurer les interventions archéologiques décidées par la DAC-OI.

Au total 428 ha, répartis entre 140 m et 660 m d’altitude, ont été concernés par la mission archéologique, sur 14 km linéaires, entre la ravine du Ruisseau et la ravine Athanase.
12 visites ont été effectuées sur site donnant lieu à des comptes-rendus mettant en avant la caractérisation des vestiges archéologiques risquant d’être impactés par les travaux de la canalisation. Pour la plupart des structures, la maîtrise d’œuvre a pu changer le tracé prévu afin d’éviter leur destruction. Pour l’un d’entre eux, une opération de décapage et de relevé a été prescrite par le conservateur régional de l’archéologie (au point 12D2).
19 structures liées à une activité agricole ont été reconnues par les prospections de 2012 et de 2015. Sans investigation plus poussée, leur fonction et leur datation précises restent difficiles à faire. Mais, sur ce secteur à mi-pente, toutes semblent en relation avec la mise en culture et l’exploitation agricole. Ainsi, l’ensemble des structures bâties (6) entrent dans l’inventaire du patrimoine archéologique proto–industriel et industriel de La Réunion. Les sentiers (4), chemins pavés ou empierrés (4) sont liés à la circulation des personnes et des matières, tout comme d’ailleurs les piles de téléphérique (2). L’archéologie proto-industrielle et industrielle touche à la fois : les espaces d’habitation, les espaces de production, mais aussi l’organisation du travail dont la circulation des matières. À La Réunion, ce patrimoine archéologique industriel concerne le café (de 1715 à la fin du XVIIIe s.), le coton (fin XVIIIe s. au début du XIXe s.), le giroflier, le maïs (à partir du XVIIIe s.), le blé et le sucre (à partir de 1783).


Commune : Saint-Paul-de-la-Réunion

Adresse/lieu-dit : Irrigation du littoral ouest - Suivi archéologique des réseaux tertiaires de l'Antenne 2

Département/Canton : La Réunion

Année de fouille : 2015

Période principale d'occupation : Période moderne,Epoque contemporaine

Responsable d'opération : Jean-François REBEYROTTE

Aménageur : Conseil Général de la Réunion

Raison de l'intervention : Aménagement de réseaux