Notice_site

Soupir - Les Sablons


L’opération de fouille préventive qui s’est tenue sur la commune de Soupir au lieu-dit « Les Sablons », a eu lieu du 19 septembre au 8 novembre 2016. L’emprise totale a concerné une surface de 3,83 hectares, répartis en 2,5 ha de décapage intégral en deux zones, ainsi que 26 tranchées effectuées au sein de deux paléochenaux qui encadrent l’emprise au nord et au sud.
Les vestiges mis au jour correspondent à des structures en creux de type fosses détritiques ou de stockage (69 en tout, dont 17 fosses-silos), ainsi que 19 trous de poteau, trois dépôts de mobiliers (céramique et faunique) et une inhumation.
Plusieurs fosses sont attribuées à la transition entre la fin du Néolithique ancien et le début du Néolithique moyen. Des dépôts de faune (majoritairement du cerf) et de céramique ont été découverts dans deux trous de poteau et une fosse isolée, qui laissent supposer la présence d’une occupation atypique centrée sur l’exploitation des animaux sauvages au début du Néolithique moyen. Au sein d’un de ces trous de poteau, le dépôt d’un petit vase décoré inédit entier associé à plusieurs éléments travaillés en bois de cerf renforce cette ambiance particulière. Loin de constituer des rebuts évacués ou piégés dans le comblement de ces trous de poteaux, ces éléments de bois de cerf relèvent plutôt de dépôts volontaires qui apportent des indices notables pour la caractérisation des cultures du Bischeim et du Michelsberg.
Un bâtiment de plan rectangulaire sur 6 poteaux a été fouillé, associé à quelques fosses attestant de la présence d’aménagements annexes, sans que des éléments de datation précis aient pu être mis en évidence. On peut les dater sensu largo à la période néolithique ou protohistorique.
Deux alignements de fosses-silos (orientés nord-sud) ont également été mis en évidence sur plusieurs dizaines de mètres de longueur à l’est de l’emprise. Comprenant 17 structures, cet ensemble montre des profils cylindriques, piriformes et « en U » avec des dynamiques de comblements variées. Les éléments de datation retrouvés dans certaines structures (charbons, céramiques, silex, dépôt de faune) montrent une constitution des alignements au Néolithique ancien, Néolithique moyen II,  Bronze moyen-final et au Hallstatt, ce qui met en évidence la récurrence des fréquentations du lieu et la dévolution de sa fonction au stockage, du moins à cet endroit.

Les sondages effectués dans les paléochenaux ont livré un niveau de sol et quelques restes mobiliers mal conservés, dont l’identification chronologique reste fluctuante, entre le Néolithique et la Protohistoire. Aucun aménagement évident des berges ou à l’intérieur des comblements des chenaux n’ont pu être mis en évidence.
Une petite occupation constituée de quatre fosses est rattachée au début de l’Age du Fer (Hallstatt D1), posant la question de la proximité probable d’un ensemble d’aménagements plus vaste.

Enfin, l’ensemble du site a été fortement impacté par la proximité des combats de la Première Guerre Mondiale, et présentait de nombreux restes d’obus et d’impacts d’explosifs dispersés sur toute la surface fouillée. Deux potentiels fonds de tranchées ont été mis en évidence.


Commune : Soupir

Adresse/lieu-dit : Les Sablons

Département/Canton : Aisne

Année de fouille : 2016

Période principale d'occupation : Néolithique

Autres périodes représentées : Age du Bronze,Age du Fer

Responsable d'opération : Julia PATOURET

Aménageur : EQIOM Granulats

Raison de l'intervention : Aménagement de carrière