Notice_site

Peyrolles-en-Provence - Les Rivaux


Le projet de construction immobilière1 des «Rivaux», sur la commune de Peyrolles-en-Provence, a entraîné la réalisation d’une opération de diagnostic menée en octobre 2017 sous la direction de F. Conche (Inrap). Les résultats de ces sondages d’évaluation et la proximité immédiate de la villa antique des Rivaux, identifiée dans les années1980 grâce à un sondage et des prospections aériennes, ont motivé la prescription d’une fouille préventive sur une emprise d’environ 6000 m².
L’intervention s’est déroulée du 03 septembre au 19 octobre 2018. Elle a permis d’identifier et de caractériser des vestiges relevant de deux principales phases d’occupation de ce site de plaine implanté au pied des collines bordant la rive gauche de la basse vallée de la Durance. Les travaux de post-fouille étant en cours, cette notice se cantonnera à présenter les principaux résultats préliminaires de l’opération.


Les plus anciennes traces d’occupation remontent au Néolithique moyen. Une vingtaine de fosses et seize silos, concentrés dans la moitié est et dans le quart sud-ouest de l’emprise, témoignent de la proximité d’un site d’habitat occupé au cours de la phase récente du Chasséen (début du IVe millénaire avant notre ère). La répartition spatiale des aménagements permet de supposer l’existence d’une aire d’ensilage se développant vers l’est, au-delà des limites de l’emprise prescrite. Les comblements de trois structures excavées concentrées dans le quart sud-ouest de la fouille, ont livré des restes humains hélas partiels et très mal conservés.


Un vase isolé découvert dans la partie nord-est de la parcelle impactée par l’opération constitue l’unique indice de fréquentation du site au cours de la phase finale de l’âge du Bronze (étude en cours). Sa présence est vraisemblablement liée à la proximité d’un habitat du Bronze final 2b (Les Rivaux de Marinas) identifié en 1988 à une centaine de mètres seulement, au niveau de l’actuel complexe sportif de Peyrolles (fouille de sauvetage A. Carry).


L’opération a enfin permis de mettre au jour la bordure orientale du vaste établissement antique identifié par photographie aérienne. Orienté selon un axe nord-ouest/sud-est, l’édifice de 51 m de long n’a été dégagé que sur quelques mètres seulement en bordure de l’emprise. Malgré la surface réduite observée, la fouille a permis de caractériser la fonction principale de cet établissement rural du Haut-Empire. La découverte d’une batterie constituée d’une cinquantaine de dolia defossa organisés en trois rangs réguliers, atteste en e et l’existence d’un vaste chai viticole. Un bassin de recueil rectangulaire de 1,90 x 1,20 m a également été observé aux abords immédiats du chai. Bien que particulièrement peu abondant, le mobilier archéologique évoque une occupation dont la datation peut être située entre la  n du Ier et le début du IIIe siècle (étude en cours). Quelques rares indices permettent en outre d’envisager une réoccupation sporadique au cours du IVe siècle. Directement à l’est du bâtiment, et sur la quasi-totalité de la surface de l’emprise de fouille, ont été mises en évidence de nombreuses tranchées linéaires régulièrement espacées, associées à des fosses de marcottage. Ces traces agraires constituent les témoins du vignoble antique attenant à l’établissement viticole.


Bien que fortement arasés, les vestiges mis au jour au cours de l’opération préventive de Peyrolles «Les Rivaux» viennent enrichir les connaissances relatives à l’occupation de plaine de la basse vallée de la Durance au cours du Néolithique moyen Chasséen et à l’exploitation du terroir de ce même secteur au cours de l’Antiquité.


Commune : Peyrolles-en-Provence

Adresse/lieu-dit : Les Rivaux

Département/Canton : Bouches-du-Rhône

Année de fouille : 2018

Période principale d'occupation : Néolithique,Antiquité

Autres périodes représentées : Age du Bronze

Responsable d'opération : Julien COLLOMBET

Aménageur : Cogedim

Raison de l'intervention : Construction de logements/projet immobilier