Notice_site

Gevrey-Chambertin - Prandain


La fouille prescrite à Gevrey-Chambertin se situe route de Saint-Philibert, dans la partie orientale de la commune. Ce secteur, dit de « Prandain » est localisé entre la voie ferrée et l’autoroute A31 (alt. 242,90 m NGF). Cette intervention précède la réalisation de l’extension de la ZAC « Les Terres d’Or », initiée par la Communauté de Communes Gevrey- Chambertin – Nuits-Saint-Georges, et concerne une superfi cie de 13 000 m2. La commune de Gevrey-Chambertin et ses alentours présentent un fort potentiel archéologique et des traces d’occupations remontant au Paléolithique. Les opérations préventives menées ces dernières années ont par ailleurs considérablement développé nos connaissances sur les habitats de plaine du premier âge du Fer. Le site de Gevrey-Chambertin ne permettra malheureusement pas de venir enrichir le corpus régional pour cette période, si ce n’est en apportant quelques données supplémentaires pour les ensembles céramologique et carpologique. Seules deux fosses ont effectivement été mises au jour sur le site. L’une d’entre elle, de grandes dimensions a livré un petit lot de céramique qui reflète le vaisselier habituel d’un lieu domes- tique du début du premier âge du Fer pour le Grand-Est de la France.

Les formes et décors identifiés permettent aisément de dater le mobilier présent cette fosse du Hallstatt C-D1. Quelques taxons y ont été mis en évidence (millet commun, lentille et vesce cultivée, noisette, prunelle et vigne sauvage) et deux éléments de vannes de blé, semblable à l’engrain, un blé vêtu, ont été identifiés. Ceux-ci laissent à penser, malgré leur faible nombre, qu’une activité agricole, avec un probable traitement des récoltes, devait prendre place sur le site. Deux restes de sole perforée ont été mis au jour dans cette même fosse. Si l’hypothèse d’une fonction liée à la cuisson de la céramique prédomine d’une manière générale dans l’interprétation de ces structures, d’autres usages sont cependant envisagés, pour ce type de four notamment dans un cadre culinaire ou pour le séchage des grains. Au vu de l’arasement du site et notamment dans sa partie méridionale, il est vraisemblable que, si la fosse était environnée par des aménagements de type habitats sur poteaux plantés, ces derniers ont totalement disparus sous l’effet des labours. Les vestiges ne sont cependant pas présents non plus plus au nord, là où les alluvions argilo-limoneux viennent recouvrir les alluvions graveleuses et le diagnostic n’a montré que des tranchées négatives plus au sud, en marge de l’emprise prescrite.

L’intérêt de la fouille menée tient, de manière imprévue, dans la découverte hors contexte d’un grand pic en silex. Si les pics bifaciaux sont assez courants durant le Néolithique, les pièces de plus de 20 cm de longueur sont en revanche assez rares et témoignent le plus souvent d’une recherche évidente dans le façonnage. Toutes celles qui ont été trouvées en place proviennent de contexte sépulcral. L’analogie la plus frappante se fait avec le pic découvert à Baudrières (Saône-et-Loire), malheureusement hors contexte et dépourvu de son extrémité proximale. La pièce de Baudrières a la même forme que celle de Gevrey-Chambertin, avec une longueur un peu supérieure (36,8 cm dans son état actuel, estimation à 45-46 cm).

60 km séparent les deux sites, mais le pic de Baudrières a été façonné dans un silex crétacé supérieur de couleur blonde, qui pourrait provenir également des environs de Sens. Il n’est donc pas exclu que les deux pièces aient été réalisées au même endroit. Aucun indice ne permet de fournir une datation pour ces objets et leur fonction reste également difficile à déterminer. La fragilité de l’extrémité proximale exclut un usage comme ciseau ou burin dans le cadre de travaux agricoles ou miniers. On peut donc penser à un usage purement symbolique, à l’instar de certaines très gra ndes haches, mais il ne faut pas rejeter l’hypothèse d’un emploi comme arme, pour la chasse et/ou le combat. Ces pics soigneuse- ment façonnés et de grandes dimensions n’étaient probablement pas destinés à des usages domestiques, mais plutôt cérémoniels ou militaires.


Commune : Gevrey-Chambertin

Adresse/lieu-dit : Prandain

Département/Canton : Côte-d'Or

Année de fouille : 2018

Période principale d'occupation : Néolithique,Age du Fer

Responsable d'opération : Audrey PRANYIES

Aménageur : Communauté de Communes de Gevrey-Chambertin

Raison de l'intervention : Aménagement de ZA ou ZI