Notice_site

Néronde - Chazelles I (A89- secteur 11.7)


De janvier à mars 2010, la société Archeodunum SAS a réalisé une fouille archéologique sur la commune de Néronde, au lieu-dit Chazelle, préalablement aux travaux de construction de l’autoroute A 89 (section 11.7). Les structures mises au jour lors du diagnostic indiquaient la présence d’un habitat rural du Moyen Âge central qu’il s’agissait de caractériser.

Les hypothèses formulées alors suggéraient la présence de deux sites médiévaux distincts géographiquement et chronologiquement. La fouille effectuée à l’hiver 2010 a conduit à mettre au jour une occupation médiévale quasi continue couvrant une large période comprise entre le VIIe et le XIIe siècle.

Au VIIe siècle, une première occupation a pu être mise en évidence. Elle pouvait compter une demi-douzaine de bâtiments de dimensions variables, de la simple resserre ou cabane, parfois associée à un silo, à des constructions plus vastes (55 à 60 m²) et probablement à usage mixte (habitat / stockage et/ou stabulation). La plus vaste d’entre elles  possédait un foyer extérieur et était probablement bordée par deux fossés au nord et au sud. Situé dans la partie inférieure de la zone d’investigations, cet habitat présentait un plan lâche mais néanmoins groupé qui pouvait se répartir de part et d’autre d’un axe de circulation médian (nord-ouest / sud-est) dont aucune trace n’a été retrouvée.

C’est aux IX-Xe siècles que le site de Chazelle semble avoir connu sa plus forte densité. D’une façon générale, les constructions se développent vers le nord et augmentent tant en nombre qu’en superficie, les plus vastes d’entre elles atteignant 60 à 100 m². Les techniques employées indiquent une transformation des modes constructifs : quelques sablières basses, rares solins en pierre, alors que l’occupation précédente n’a permis de déterminer que des structures à poteaux plantés. Désormais, l’espace d’habitat est à la fois plus étendu et plus concentré en pôles (abritant des activités spécifiques ?) distribués de part et d’autre d’une vaste transversale nord-ouest / sud-est indiquant probablement un axe de circulation.

Les transformations sur le bâti suggèrent une occupation sur la longue durée mais les phénomènes d’empiètement des emprises construites indiquent clairement que tous les ensembles détectés n’ont pas coexisté.

Aux XI-XIIe siècles, le site de Chazelle changea une nouvelle fois de physionomie. On a en effet remarqué un important recul de l’emprise bâtie qui pourrait indiquer une migration de l’habitat vers les hameaux  voisins de Nérondet et de Chazelle. Ce petit noyau de peuplement situé un peu plus au nord-ouest devait en effet être desservi par le chemin creux encore mentionné sur le cadastre napoléonien et nettement identifié lors de la fouille. L’orientation nord-ouest / sud-est de cette voie de circulation a pu servir à développer ensuite un vaste réseau de fossés parcellaires servant tant pour le drainage que pour l’administration fiscale d’un large territoire. Ces éléments plaident donc en faveur d’une gestion agraire sur le site de Chazelle, sans doute aux dépens d’un habitat.

Enfin, quelques indices attestent une activité humaine à Chazelle durant le Bas Moyen Âge sans pour autant indiquer une réelle occupation ou, a fortiori, un habitat. Du mobilier céramique est apparu dans des zones d’épandages ou dans une tranchée de récupération.

Quant à l’époque contemporaine, elle a laissé de nombreuses traces par les aménagements de drains qui émaillent les deux parcelles sur lesquelles la fouille était prescrite.


Commune : Néronde

Adresse/lieu-dit : Chazelles I (A89- secteur 11.7)

Département/Canton : Loire

Année de fouille : 2010

Période principale d'occupation : Moyen-Age

Autres périodes représentées : Epoque contemporaine

Responsable d'opération : Pierre MARTIN

Aménageur : VINCI

Raison de l'intervention : Aménagement routier