Ternay, 62 Route de Sérézin-du-Rhône (Rhône, 69)

Découverte d’une nécropole médiévale à Ternay (Rhône)

Une petite opération de fouilles archéologiques a été menée sur la commune de Ternay, au « 62 Route de Sérézin-du-Rhône » (Rhône) en amont de la construction d’une zone pavillonnaire. Elle s’est déroulée du 13/11/2017 au 05/12/2017 sur une superficie de 500 m².

Comme l’avait mis en évidence l’opération de diagnostic réalisée par l’Inrap, ce secteur était dédié à l’inhumation des morts au Moyen âge, vraisemblablement vers les VIIIème-Xème siècles.

La fouille extensive de cette parcelle a donc permis la mise au jour de quatorze sépultures. Elles se caractérisent par la présence de coffrages en pierres assez sommaires et composés de matériaux hétéroclites : dalles de gneiss, de schiste, galets, blocs de calcaire, ou encore de grès, ainsi que quelques éléments architecturaux en terre cuite (tuiles et briques). Dans certains cas, des dalles recouvraient la tombe. C’est ce type de construction qui avait permis d’envisager la datation de ces tombes, qui a été confirmée par les datations radiocarbones effectuées sur les ossements de six d’entre elles. Ces dernières offrent une fourchette chronologique comprise entre la fin du VIIe et la fin du IXe siècle. Le mobilier funéraire est quasiment absent puisque seules deux éventuelles lames de couteau en fer ont été découvertes dans une sépulture d’enfant.

Les tombes sont alignées les unes à côté des autres selon un axe nord-est/sud-ouest, et présentent toutes la même orientation (nord-ouest/sud-est), exceptées deux d’entre elles orientées nord-est/sud-ouest. Dans cinq cas, les tombes ont été ré-ouvertes à l’époque afin d’y placer un ou plusieurs nouveaux défunts. Dans ce type de manipulations, les os du squelette précédent peuvent être regroupés à un endroit à l’intérieur de la tombe (c’est ce que l’on appelle une réduction) comme c’est le cas dans deux tombes ici, ou replacés dans la partie supérieure de la tombe, lors du comblement final, avec moins de soin (trois tombes sont concernées ici). Les squelettes déplacés n’ont pas conservés leur intégrité. Cela signifie qu’une partie des squelettes est retirée de la sépulture et emmenée dans un autre lieu. De telles pratiques sont connues par ailleurs et ne doivent pas être perçues comme un manque de respect vis-à-vis des défunts. La population est constituée de 12 adultes (deux hommes et trois femmes reconnus) et huit enfants. On notera l’absence de périnataux et de nourrissons.

Ces différents éléments font de cet espace funéraire un petit ensemble homogène et cohérent, fouillé intégralement mais malheureusement déconnecté de l’habitat correspondant qui nous est pour l’heure inconnu.

Marie-José ANCEL

Plan général de la fouille

Commune: Ternay
Adresse / lieu-dit: 62 Route de Sérézin-du-Rhône
Département / Canton : Rhône (69)
Pays: France

Date de l’intervention:
du 13/11/2017 au 05/12/2017

Période(s) concernée(s): Moyen-Age

Raison de l’intervention:
Construction d’un lotissement

Responsable d’opération: Marie-José ANCEL
Suivi scientifique:
SRA Auvergne-Rhône-Alpes
Aménageur: SA AST Groupe

Carte