Notice_site

Saint-Hilaire-de-Loulay - Lotissement de Lorgeril


Notice scientifique

      Le site de « l’Allée du Bois » a fait l’objet d’une opération de fouille préventive préalablement à la construction d’un lotissement sur la commune de Saint-Hilaire-de-Loulay. Cette prescription fait suite à un diagnostic positif mené en 2016 par l’Inrap (Le Saint Allain 2017). La fouille a été réalisée sur une surface de 10 200 m², du 04 juin au 18 juillet 2018. Elle a révélé la présence de vestiges sur l’ensemble de l’emprise mais principalement concentrés sur sa frange occidentale. Le site se poursuit de part et d’autre de l’emprise étudiée.

      Le site de « l’Allée du Bois » a livré des vestiges de trois périodes d’occupations distinctes, dont la lecture est quelque peu tronquée par l’emprise de la prescription. Cependant la fouille aura permis de mettre en évidence la longue histoire du site, et notamment la continuité de l’occupation entre La Tène finale et le IIe siècle de notre ère. 

      Le premier témoignage d’occupation humaine est attribué à l’âge du Bronze, grâce à un enclos semi-circulaire et une concentration de trous de poteau et de fosses. Ces derniers sont peu conservés. L’enclos présente un plan régionalement bien connu et souvent interprété à vocation funéraire et/ou cultuel. Les éléments céramiques recueilli dans ce dernier laissent envisager une datation de l’âge du Bronze final de la phase 1 ou 2. La concentration forme un plan de bâtiment rectangulaire, composé de deux rangées de trois poteaux, d’une superficie de 8 m².

      La phase suivante ne débute qu’à La Tène finale, elle est représentée par l’installation d’un enclos quadrangulaire de 750 m², orienté nord-ouest / sud-est, en bordure de l’emprise occidentale. Ce dernier présente un espacement d’environ 3,50 m entre chaque fossés perpendiculaires et celui du grand côté. Ces aménagements peuvent être interprétés comme des accès à l’enclos ou pourrait signifier la présence d’un talus interne. Le mobilier recueilli dans ces fossé suggère la fonction d’habitat, tout comme la présence d’un bâtiment quadrangulaire, qui semble se poursuivre sous la berme, à l’intérieur de l’enclos. Ces éléments renvoient à une occupation liée à une activité agro-pastorale. 

      L’occupation antique est caractérisée par une succession de plusieurs enclos imbriqués, de remaniements parcellaires et d’une petite nécropole, à partir du milieu du Ier siècle de notre ère. Trois phases peuvent être distinguées pour la période antique.

La première est matérialisée par la reprise de l’enclos laténien. Quelques structures peuvent lui être associées, en plus du bâtiment à l’intérieur de l’enclos, un bâtiment rectangulaire de 9 m² et deux puits, extérieurs à l’enclos. Une clôture palissadée, orientée nord-est / sud-ouest, est installée au sud de ce dernier, dans un premier temps puis un enclos carré de 270 m² est implanté avec des fossés parcellaires lui étant reliés. L’enclos est orienté comme l’enclos résidentiel et semble à vocation agricole. Enfin le petit enclos ainsi qu’une partie de l’enclos ENS3007 semblent abandonnés pour faire place à un plus vaste, de forme mixte, associé à de nouveaux fossés parcellaires. Le territoire est alors divisé en plusieurs parcelles à vocation différente. Ces aménagements sont abandonnés au cours de la première moitié du Ier siècle de notre ère.

La seconde phase antique intervient vers le milieu du Ier siècle et est marquée par une nouvelle division de l’espace, notamment par l’installation d’un autre enclos, à la forme originale, toujours orienté nord-ouest / sud-est. Une zone funéraire se développe aussi à cette phase, dans la zone orientale de l’emprise.

Cette petite nécropole est toujours en activité lors de la dernière phase antique. Celle-ci est également caractérisée par l’implantation d’un dernier enclos quadrangulaire, de 750m², de même orientation et au même endroit que les précédents ainsi que par un fossé parcellaire, orienté nord-est / sud-ouest, associé à deux trous de poteau. 

La stratigraphie remarquée dans les fossés des enclos antiques ne permet pas de présumer de la présence de talus, cependant il semble qu’ils aient tous fonctionner à fossés ouverts. 

      Le mobilier et les structures découvertes permettent d’attribuer cette occupation à un établissement rural modeste, en activité de la fin du second âge du Fer au IIe siècle de notre ère. 

      Aucune occupation n’a pu être mise en évidence entre le IIe siècle et la période contemporaine. Cette dernière est d’ailleurs uniquement représentée par quelques drains et un fossé parcellaire, présent sur le plan cadastral dès 1818.



Commune : Saint-Hilaire-de-Loulay

Adresse/lieu-dit : Lotissement de Lorgeril

Département/Canton : Vendée

Année de fouille : 2018

Période principale d'occupation : Antiquité

Autres périodes représentées : Age du Bronze,Age du Fer

Responsable d'opération : HERSANT Adélaïde

Aménageur : Consorts de Durat

Raison de l'intervention : Construction d'un lotissement

Type de chantier : Sédimentaire (Fouille préventive)