Notice_site

Cruet - Château de la Rive


Une étude préalable au château de la Rive (ou de Verdon-Dessous)

Le château de la Rive, anciennement de Verdon-Dessous, fut le siège d’une résidence comtale dès le XIIe siècle et chef-lieu de baillage aux XIIIe et XIVe siècles. Le Musée Savoisien conserve un ensemble de peintures murales provenant de ce château, déposé après sa découverte en 1984.  Ce cycle, exécuté dans les premières années du XIVe siècle, constitue le plus ancien exemple de cycle peint profane conservé dans un musée français. Il a essentiellement fait l’objet d’études iconographiques et archivistiques, sans analyse archéologique du bâtiment dont il provient.
Le Musée Savoisien, dans le cadre de sa rénovation et d’une nouvelle présentation de cet élément phare de ses collections, souhaiterait donc lancer une étude archéologique du château de la Rive, afin de mieux appréhender le contexte de création et de conservation de cette peinture monumentale. L’intervention de l’équipe d’Archeodunum s’apparente à une étude préalable, réalisée de manière à cerner davantage la faisabilité et les moyens nécessaires à sa réalisation d’une telle étude.

La première étape de l’intervention : une expertise détaillée des vestiges

Installé sur une terrasse dominant la vallée de l’Isère, le château de la Rive, par ses dimensions et sa structure, se définit plus particulièrement comme une maison forte. Il s’organise autour d’une cour rectangulaire d’orientation grossièrement nord-sud, encadrée de trois corps de bâtiment et fermée au nord par un mur de clôture. A l’ouest s’élève une haute tour de plan carré, flanquée d’un petit bâtiment au nord, et reliée au sud à un bâtiment central de plan barlong, garni aux deux angles de tours circulaires demi-hors-œuvre. Un dernier corps de bâtiment fait retour à l’est. Construit à flanc de terrasse, l’ensemble accuse une importante différence de niveau entre la cour et le jardin s’étendant actuellement au pied du bâtiment sud.
Couplées aux résultats d’une étude documentaire, les observations réalisées sur les maçonneries ont permis de définir trois états principaux pour la construction de la maison forte. L’état 1 correspond à la tour quadrangulaire, peut-être isolée dans un premier temps, associée au bâtiment de plan barlong au sud. À L’état 2 un mur de refend est construit, divisant le bâtiment de plan barlong en une vaste aula à l’est et une chambre de dimensions plus réduites à l’ouest. À cet état correspondrait la réalisation du décor peint. Il apparaît par ailleurs difficile de dater précisément à l’heure actuelle l’adjonction des deux tours circulaires aux angles sud-est et nord-est du bâtiment. À l’état 3 correspond une vaste campagne de travaux comprenant l’adjonction de l’aile est, la modification de l’accès au bâtiment central, ainsi probablement que divers réaménagements dans les élévations existantes. L’ensemble se caractérise par des baies appareillées en calcaire blanc, dont les encadrements présentent des moulurations caractéristiques de la fin du Moyen Âge.

La seconde étape de l’intervention : proposer une méthodologie d'intervention pour une étude archéologique

Une étude archéologique pourrait être envisagée sur les élévations de la tour, dont ni les parties hautes, ni les parements extérieurs, n’ont fait l’objet de réfection lors des récents travaux. De même, l’étage de l’aile est conserve des indices sur l’état 3 du site qui pourraient être enregistrés.
Or, dans le cadre défini par le Musée Savoisien, l’étude archéologique projetée sur le château de la Rive a pour objectif de préciser la connaissance du contexte architectural des peintures murales, ce qui implique de corréler les données acquises sur ce décor avec celles récolées en priorité sur le bâtiment central. Dans cette optique, et en fonction de la pertinence des informations à recueillir, quatre axes d’étude sont préconisés :
- une analyse topographique et spatiale ;
- la constitution d’un corpus des éléments sculptés ;
- une analyse dendrochronologique de deux bois ;
- la réalisation de trois sondages pour éclairer la chronologie relative d’édification du bâtiment central.


Commune : Cruet

Adresse/lieu-dit : Château de la Rive

Département/Canton : Savoie

Année de fouille : 2013

Période principale d'occupation : Moyen Âge

Responsable d'opération : BOISSARD Emmanuelle

Aménageur : Syndicat Mixte du parc régional d’activités économiques

Raison de l'intervention : Evaluer le potentiel archéologique des vestiges

Type de chantier : Etude préalable à projet (Prestation)