Notice_site

Onnens - A5, Les Côtes


Le site d’Onnens Les Côtes VD, situé à l’emplacement de l’actuel Passage supérieur des Côtes, est l’une des trente découvertes occasionnées par la construction de l’autoroute A5 reliant Yverdon-les-Bains à Soleure. A cheval sur les communes vaudoises d’Onnens et de Corcelles-près-Concise sur la rive occidentale du lac de Neuchâtel, le lieu-dit « Les Côtes » occupe le bas du coteau jurassien. 

Découvert lors de la campagne de sondage de 1994, il fera l’objet des fouilles organisées de façon intermittente entre 1999 et 2003. La recherche archéologique sera fortement marquée par les difficultés associées et inhérentes à un chantier de l’envergure de l’autoroute, la construction d’un pont au centre de la surface du site archéologique notamment.

L’élaboration des ses résultats et le travail de publication incombe à trois personnes appartenant à trois entités distinctes : Dr. Mireille David-Elbiali, chercheuse au Laboratoire d’archéologie préhistorique et archéologie de l’Université de Genève, Claudia Nitu, d’ Archeodunum SA et Christian Falquet, Division Archéologie cantonale Vaud. 

Le site des Côtes a été fréquenté pendant des millénaires. Les plus anciens témoins remontent au Néolithique. Il s’agit de rares vestiges mobiliers qui ne semblent pas liés à des structures. Ensuite les âges du Bronze et du Fer sont bien attestés par des fosses et des empierrements. Des témoins de l’époque gallo-romaine et plus récents ont été découverts en surface des structures susmentionnées et dans une couche remaniée présente sous l’humus, ainsi que dans des structures en creux isolées.

Les structures anthropiques découvertes se composent d’une dizaine d’empierrements, de six grandes fosses et d’une série de trous de poteau.

Les empierrements se présentent comme des accumulations de cailloux et de blocs placées perpendiculairement ou parallèlement à la pente et pour l’aménagement desquelles le terrain naturel a été en partie entaillé. Leurs formes sont allongées, avec une longueur excédant une dizaine de mètres, ou plus ramassés. Ainsi l’empierrement 56 ressemble à un tumulus de forme ovale, mais il n’a livré aucun ossement ni aménagement intérieur évoquant une sépulture. En surface et à l’intérieur de ces structures, du mobilier archéologique – surtout de la céramique – de l’âge du Bronze, du Premier et du Second âges du Fer a été découvert.

Les six grandes fosses – 102, 156, 577, 579, 611 et 782 – de l’âge du Bronze sont réparties sur 0.4 ha. Creusements irréguliers, leurs diamètres à l’ouverture sont compris entre 1.50 et 2 m pour des profondeurs qui varient entre 0.30 et 0.70 m. Dans leurs comblements se distinguent plusieurs apports distincts dont la nature, l’épaisseur et l’extension sont variables. Bien que le mode de comblement change d’une fosse à l’autre, le dépôt  de restes de combustion, des charbons et des cailloux rubéfiés, est une constante. Elles ont livré un riche mobilier céramique et lithique. La céramique, en grande partie brûlée, est déposée à plat dans les fosses. Le nombre minimum de récipients présents dans chaque fosse varie entre 12 et 30. La fosse 579 est de loin la plus fournie avec 32.6 kg, ce qui correspondent à environ 20 à 25 récipients. Dans chaque fosses sont reconnus les fragments de plusieurs récipients bas et ouverts (écuelle, bol et tasse) et d’au moins un grand récipient (plat creux ou pot). Deux fosses, 611 et 782,  ont contenu, à part la céramique,  au moins trois anneaux en terre cuite chacune et des fragments de croissant d’argile. Des outils de mouture (meules et molettes) ont été déposés dans les fosses 156 et 577. Plusieurs fosses ont livré des graines de céréales carbonisées et toutes les structures ont contenu des restes isolés de faune (capriné, porc, canidé, bœufs et cheval). L’analyse typologique de la céramique atteste que ces fosses sont largement contemporaines : elles remontent à la phase BzD1, soit la première moitié du 13e siècle av. J.-C. 

La distribution topographique des fosses, la répétition de l'organisation interne des dépôts, la composition des services (petits récipients à boire, pots de cuisson ou de stockage, très grands récipients), la découverte d'un objet rituel (croissant en terre cuite), la présence de graines, d’éléments de mouture et de faune, ainsi que l'usage systématique du feu, suggèrent des repas collectifs en lien avec des pratiques cultuelles, apparentées à celles qui sont documentées à l'âge du Fer et durant l'Antiquité. 



Quelques images du site :


Vue en direction du sud-est d'une partie du site en cours de fouille.

Relevé photographique d'une fosse renfermant de nombreux tessons de céramique du Bronze récent

Coupe d'une fosse du Bronze récent montrant ses différentes phases de remplissages


Commune : Onnens

Adresse/lieu-dit : A5, Les Côtes

Département/Canton : Vaud

Année de fouille : 1999-2003

Période principale d'occupation : Age du Bronze

Autres périodes représentées : Néolithique,Age du Fer,Antiquité,Moyen Âge

Responsable d'opération : FALQUET Christian (SIPAL)

Aménageur : Office fédéral des routes

Raison de l'intervention : Construction de projet autoroutier

Type de chantier : Sédimentaire (Fouille préventive)