Notice_site

Bignan - Kerhuidel, Les Fontaines - Site 1


L’opération d’archéologie préventive menée sur le site de « Kerhuidel – les Fontaines » s’inscrit dans le cadre du projet routier visant à contourner le bourg de Locminé. Située à l’extrémité sud du tracé, la prescription portait sur une surface de 9700 m2. Un diagnostic préalable avait permis de distinguer des vestiges excavés datant de l’âge du Bronze et du premier Moyen Âge. La fouille fut menée sur cinq semaines, au printemps 2018, avec une équipe de six personnes.
La fouille a révélé la présence d’un foyer et d’un bâtiment en « amande » datés par radiocarbone du Néolithique moyen.
L’occupation du site semble ensuite se densifier au cours de l’âge du Bronze, et d’importants lots céramiques, quelquefois appuyés par des datations radiocarbones, ont permis de rattacher deux fosses à l’âge du Bronze ancien, deux fosses et un trou de poteau à l’âge du Bronze moyen, et une fosse à l’âge du Bronze final. D’autres fragments de céramique plus largement attribués à la Protohistoire permettent d’adjoindre des trous de poteau, des fosses ainsi que deux tronçons de fossés (certainement constitutifs d’un chemin) à cette occupation. Durant cette période, deux bâtiments semblent avoir été érigés : au nord, il s’agit d’un édifice rectangulaire avec au moins un pignon en abside et qui, selon les hypothèses de restitution, pourrait couvrir 64 m2 ou 115,50 m2. Certainement pourvu d’un porche, sa construction semble s’accompagner d’un enclos palissadé. Le second bâtiment, situé plus au sud, afficherait, quant à lui, un plan ovoïde d’environ 12 m par 10 m, soit centré sur un unique poteau soit supporté par deux gros poteaux distants de 4 m.
Une datation radiocarbone permet de rattacher le comblement d’une fosse charbonneuse au premier âge du Fer tandis que quelques fragments de céramiques attribuables au Haut Empire ont été collectés au sein de trois structures dispersées sur l’emprise de fouille.
L’occupation se densifie au cours du premier Moyen Âge. Contrairement à la Protohistoire, le mobilier céramique se rapportant à cette période est très indigent, et ce sont douze datations radiocarbones qui permettent de rattacher sept bâtiments et deux structures de combustion à cette occupation.
Initiée au cours du VIIe siècle, cette installation n’est que partiellement visible, car elle semble se développer en grande partie hors de l’emprise étudiée. Dès l’origine, et jusqu’au troisième quart du VIIIe siècle, des bâtiments sur poteaux à nefs étroites de 12 à 14 m2, sont édifiés au sud de l’emprise, alors que des aménagements plus spécifiques (une forge et un très probable fond de cabane) sont relayés au nord, entre 72 et 118 m de distance. Même si la vision de cette première occupation est partielle, elle semble se développer en un plan lâche où les différentes activités seraient sectorisées.
Entre le VIIIe siècle et la fin du IXe siècle, l’occupation se recentre sur un périmètre plus réduit et se réorganise en deux, voire trois noyaux espacés chacun d’une trentaine de mètres. Chaque unité compte alors un édifice principal couvrant une superficie comprise entre 35 et 70 m2 et bâti sur poteaux porteurs selon un plan à deux nefs. Certainement dédiés à l’habitat, ces édifices comportent soit un foyer interne soit un cellier, et peuvent s’accompagner de bâtiments annexes. Contrairement à la plupart des sites recensés pour cette période, aucune trame fossoyée ne guide cette restructuration de l’occupation, et si chaque unité semble s’organiser autour d’un espace vide pouvant avoir joué le rôle d’une cour, il est difficile d’appréhender la surface qui leur est dévolue. Au vu de la rareté du mobilier collecté, il est d’autant plus délicat de statuer sur les spécificités de chaque espace. L’articulation des vestiges tend à supposer que cette occupation devait s’étendre vers l’est, du moins sur une partie du replat du versant.
Le site semble abandonné à la fin du IXe siècle, et l’emprise de fouille ne sera désormais traversée que par quelques réseaux fossoyés mis en place à l’Époque moderne et contemporaine.


Commune : Bignan

Adresse/lieu-dit : Kerhuidel, Les Fontaines - Site 1

Département/Canton : Morbihan

Année de fouille : 2018

Période principale d'occupation : Age du Bronze,Moyen Âge

Autres périodes représentées : Néolithique,Période moderne

Responsable d'opération : BEURTHERET Maude

Aménageur : Département du Morbihan

Raison de l'intervention : Déviation de la RD767 - Locminé - secteur 1

Type de chantier : Sédimentaire (Fouille préventive)