Notice_site

Montrond-les-Bains - La ZAC Les Bergères


Le site des Bergères à Montrond-les-Bains, fouillé sur une surface de 6680 m², est situé dans la plaine du Forez à environ 1200 m au nord du bourg. Le substrat sableux, argileux et chargé de galets correspond à l’accumulation de sédiments lacustres puis alluviaux du Cénozoïque. Leur nature peu discriminante et l’arasement important du terrain ont grandement complexifié le repérage des structures en creux, générant de fait des plans de bâtiments sur poteaux parfois incomplets.
  L’essentiel de l’occupation remonte à la fin de l’époque mérovingienne et/ou au début de l’époque carolingienne ; la céramique ainsi que les analyses radiocarbone ont révélés des datations similaires situées entre 650 et 800 apr. J.-C. L’anthropisation se caractérise par deux édifices excavés sur solins, 16 bâtiments sur poteaux, un petit ensemble à architecture mixte (solins et poteaux), cinq probables alignements de poteaux, une structure à fond excavé, quatre fossés et plusieurs fosses de fonctions indéterminées.
  La distribution des implantations sur le site permet de relever quelques lignes directrices quant à son organisation. Plusieurs espaces à destinations variables sont identifiés, ils sont définis par des fossés et en leur centre, une zone dense en vestiges a été repérée. Celle-ci est marquée par l’existence des 2 grandes zones construites sur solins de 250 et 196 m² d’emprise au sol. La première se compose d’un bâtiment, de 60 m² de surface habitable, comprenant trois pièces et d’une cour de 190 m². La seconde est bâtie dans son ensemble. Dans les deux bâtiments, les sols sont constitués de radiers installés dans une excavation et composés chacun de plusieurs niveaux de galets et de pierres. Si la fonction du premier bâtiment en tant qu’habitat ne fait aucun doute, la fonction du second demeure indéterminée à ce stade de l’étude, mais l’hypothèse d’une grange est sans doute à rejeter en raison de la présence d’un reliquat de plancher caractérisé par l’analyse micromorphologique. En tout état de cause, les disparités de mise en œuvre des soubassements des bâtiments (galets pour le premier et blocs de granite pour le second) suggèrent une relative successivité des occupations, avec la construction du bâtiment ENS201 lors de la dernière phase d’agrandissement de l’édifice ENS101. Tous deux présentent chacun plusieurs phases d’aménagement qui traduisent des extensions ou des installations liées à l’hydrologie du terrain. Un système de clôture complète ce fractionnement au travers de plusieurs alignements définissant ainsi des espaces de circulation autant que des accès.
  Cet espace médian est bordé par deux fossés parcellaires, à l’est et au nord, et voit les structures à fonction de stockage être rejetées en limite orientale. Plusieurs zones organiques sont probablement liées à des épandages de restes végétaux au vu des résultats de l’analyse micromorphologique. Ces niveaux, vraisemblablement destinés à fertiliser le sol dans le cadre d’une possible culture vivrière, complètent les activités agricoles auxquelles les parcelles nord et sud sont vouées. Les rares ensembles sur poteaux qui ont été repérés dans ces dernières sont sans doute en lien avec le pastoralisme qui peut y être pratiqué ou destinés à un stockage temporaire des denrées récoltées, avant leur entreposage dans les greniers et gerbiers orientaux. C’est certainement pour favoriser cette conservation qu’un séchoir à grain, identifié grâce à la forte concentration de carporestes carbonisés dans son comblement, y a été installé.
  La faible quantité de mobilier découvert ne permet cependant pas de préciser le phasage chronologique des vestiges ni d’évaluer les différentes implantations, leurs évolutions et leurs densités en dehors des grands édifices sur solins.


Commune : Montrond-les-Bains

Adresse/lieu-dit : La ZAC Les Bergères

Département/Canton : Loire

Année de fouille : 2018

Période principale d'occupation : Moyen Âge

Responsable d'opération : POIROT Agata

Aménageur : COLAS SA

Raison de l'intervention : Aménagement de ZA ou ZI

Type de chantier : Sédimentaire (Fouille préventive)