Notice_site

Eckwersheim - Hirtenacker (COS 5.3)


Une double enceinte du Néolithique moyen au nord de Strasbourg

L’opération d’archéologie préventive sise au lieu-dit « Hirtenacker » fait suite au projet de Contournement Ouest de Strasbourg. Cette intervention concerne le site 3 du tronçon 5. La prescription portait sur 7 700 m², étendus à 8 000 m² en cours d’intervention. La fouille a été menée en février 2018 par une équipe de 5 personnes.

Elle a permis de mettre au jour une double enceinte à pseudo-fossé du Néolithique moyen. Ces monuments qui apparaissent au décapage comme des fossés continus correspondent en réalité à des successions de fosses oblongues indépendantes, le plus souvent diachroniques (aux dimensions, profils et comblements différents). Les irrégularités, les inflexions et les différences de comblements observées sur le tracé de ces deux enceintes nous ont conduits à développer une méthodologie de fouille adaptée : maintien d’une coupe longitudinale avec des sondages en quinconce. L’enceinte interne, identifiée lors du diagnostic, est constituée d’un fossé continu. Suivi sur 70 m de longueur, il pourrait cerner un espace d’environ 0,5 ha. Cette structure est composée d’au moins 14 segments (ou fosses distinctes) dont les longueurs varient de 2 à plus de 8 m. Les creusements sont généralement profonds (jusqu’à 1,90 m), en V, en Y ou en cuvette. Les comblements sont multiples et témoignent de plusieurs phases de remplissage, alternants effondrements de parois et apports sédimentaires depuis les niveaux supérieurs. Le mobilier y est rare. Les éléments de datation placent le fonctionnement de ce monument entre le Bischheim rhénan et le Bruebach-Oberbergen ancien.
L’enceinte externe compte en revanche 5 fossés distincts, de 22 à 78 m de longueur. Par extrapolation, le monument pourrait enclore un espace d’environ 1,5 ha. Chaque fossé comprend entre 1 et 21 segments, longs de 1 à 8 m. Les profondeurs des fosses sont moins importantes et les profils plus évasés. Leurs comblements sont très similaires et comprennent un premier niveau d’effondrement de paroi puis deux à trois horizons d’apports sédimentaires massifs. Les interruptions peuvent être assimilées à de véritables entrées puisque les têtes de fossés s’élargissent et s’orientent vers l’intérieur de l’enceinte ; deux fentes sont même placées dans l’axe de circulation des deux accès méridionaux. Le mobilier est plus fréquent dans l’enceinte externe. Il s’agit de matériel détritique (lithique, céramique, faune). Les restes fauniques se rapportent à des rejets alimentaires. Il faut toutefois noter des gestes intentionnels de dépôts au niveau des interruptions, qui concentrent des parties céphaliques de sanglier, de chien ou encore de chèvre. Des bois de cervidé sont également attestés. Le mobilier céramique est attribué au Bischheim rhénan mais les datations par le radiocarbone ne permettent pas d’exclure un fonctionnement jusqu’au début du Bruebach-Oberbergen.
L’occupation néolithique ne se limite pas aux fossés d’enceinte. Des fosses, des silos et des trous de poteau suggèrent une occupation domestique du site au cours du Néolithique moyen 2 (Bischheim rhénan, Bruebach-Oberbergen, BORS). Ces vestiges correspondent à des structures de stockages, des fosses de rejets et contiennent plus rarement du mobilier en dépôt (gestes intentionnels). Deux petits fossés palissadés, parallèles au fossé intérieur, soulèvent quelques interrogations. Le premier pourrait être rattaché au Néolithique ancien si l’on en juge la datation par le radiocarbone réalisée sur charbon de bois. Il pourrait dès lors s’agir d’une trace d’occupation antérieure à l’installation de l’enceinte. Toutefois, un effet vieux bois et/ou une position secondaire du charbon de bois ne peuvent être exclus et incitent à la prudence. Leur rôle reste incertain : palissade associée/antérieure au tracé des enceintes ? Au regard de leur courbure, on peut toutefois rapidement écarter l’idée de tranchées de fondations liées à un édifice. Aucun bâtiment n’a, par ailleurs, été identifié sur le site.
Cinq fentes (ou fosses à profils en Y ou en W) ont été découvertes, dispersées sur l’emprise. Même si l’une d’elles est attribuée au Néolithique final, leur datation reste imprécise puisque ce type de structure se retrouve tant dans les contextes néolithiques que protohistoriques. Le mobilier est, de surcroit, peu significatif (rares restes de boucherie) et leur fonction demeure tout aussi incertaine.
Enfin, les vestiges postérieurs au Néolithique sont rares. Le comblement sommital d’un silo est attribué au Hallstatt, deux fosses à l’Antiquité et à l’époque moderne.


Commune : Eckwersheim

Adresse/lieu-dit : Hirtenacker (COS 5.3)

Département/Canton : Bas-Rhin

Année de fouille : 2018

Période principale d'occupation : Néolithique

Responsable d'opération : BLANCHARD Audrey

Aménageur : VINCI

Raison de l'intervention : Aménagement routier

Type de chantier : Sédimentaire (Fouille préventive)