Notice_site

Borex - A la Chaux


Le repérage en sondage de l’aqueduc en 2009 dans la zone de fouille actuelle a permis de corriger l’axe du tracé supposé de cet aménagement. L’intervention de cette année, avec le dégagement de cette structure sur près de 8 m, a permis de l’affiner encore. 

L’excellent état du fond de la canalisation, notamment l’absence de récupération de ses dalles de fond, nous a permis de récolter des données intéressantes :

Le mode de construction de l’aqueduc semble différer dans ce secteur des autres observations faites, jusqu’alors, sur le tracé de cette infrastructure sur territoire suisse. Le mortier est presque absent des piédroits. Il est remplacé par du limon issu du terrain encaissant. Il n’est pas exclu, mais très peu vraisemblable, que ce mortier se soit fusé avec le temps. Le mortier de chaux ne se trouve que sur l’arase des piédroits et dans les assises de moellons de la face interne du canal.

L’emploi du tuileau pour étanchéifier les parois du canal des aqueduc est usuel mais, dans le cas de celui de Nyon ce mortier a été rarement bien conservé. En 1942, le relevé d’une coupe de l’aqueduc dans le secteur de Borex (observation non localisée) montre aussi une étanchéification des parois de l’aqueduc par du mortier hydraulique. Une bonne imperméabilisation du canal, grâce au mortier de tuileaux, est d’autant plus importante si l’on utilise une mauvaise chaux dans la construction des piédroits ou partiellement du limon comme liant. 

La disposition des tegula mammata du fond de canalisation sur trois rangées de front est aussi une première. Les observations réalisées jusqu’à présent montraient un pavage constitué de paires de tegula disposées dans le sens de la longueur à travers le canal.

Au final, cette opération bien que réduite s’est révélée très fructueuse pour l’étude de ce monument26. Elle met notamment en évidence une problématique intéressante : existe-t-il des aqueducs dont l’appareil des piédroits est partiellement lié au limon et où seul le canal est maçonné ?

Une recherche de parallèles et une réflexion plus approfondie sur ce thème paraît nécessaire.

Associée aux interventions récentes réalisées sur l’aqueduc à Divonne, notamment en 2012, ainsi qu’à Borex et à Nyon cette année, cette fouille participe à la reprise de l’étude de ce monument qui avait été longtemps délaissée.


Commune : Borex

Adresse/lieu-dit : A la Chaux

Département/Canton : Vaud

Année de fouille : 2013

Période principale d'occupation : Antiquité

Responsable d'opération : HENNY Christophe

Aménageur : Gaznat SA

Raison de l'intervention : Construction d'un gazoduc

Type de chantier : Sédimentaire (Fouille préventive)