Notice_site

Yverdon-les-Bains - Rue du Midi, Rue Roger de Guimps


Le remplacement des canalisations de la rue du Midi et de la rue Roger de Guimps à Yverdon-les-Bains a occasionné une surveillance archéologique de tranchées sur une longueur cumulée de 680 m. Ce secteur, situé aujourd’hui entre la Thièle et le canal oriental, correspond à la périphérie sud-ouest de l’agglomération antique d’Eburodunum. À l’exception d’un sanctuaire gallo-romain mis au jour en 2003, il ne bénéficie que de quelques découvertes anciennes et/ou ponctuelles. 

Occupée visiblement moins densément que le périmètre du castrum et de l’oppidum de la Tène finale, cette partie du vicus semble tout de même s’organiser selon une orientation régulière encore en place actuellement, autour d’un axe viaire rectiligne faisant le lien entre la route venant d’Orbe et la rue principale traversant le reste de la ville antique. Si peu de couches ou de vestiges archéologiques avaient été épargnés par l’installation des anciennes canalisations, l’observation de quelques fonds de creusement et des profils latéraux aura mis en évidence des éléments inédits. 

À l’extrémité orientale de la rue du Midi, une vingtaine de mètres au sud-ouest du sanctuaire gallo-romain, sept structures fossoyées confirment une extension de l’occupation dans cette direction, sans que l’on puisse déterminer si elles appartiennent au lieu de culte. Leur prolongement éventuel dans cette direction ne permet en effet pas de les rattacher à un élément précis du sanctuaire. 

À proximité de l’intersection entre la rue Roger de Guimps et de la rue des Jordils, au sud de cette dernière, une petite dizaine de fossés ou de fosses ont été ponctuellement relevées. Sans qu’elles puissent être datées précisément (les rares tessons de céramique évoquent la période du Haut-Empire), elles font écho à une série de structures de même nature découvertes en 2013 à proximité, dans la rue des Jordils, également lors de surveillances. Elles avaient été alors interprétées comme des fossés drainants ou des chenaux. 

La découverte majeure de cette opération se trouve dans la partie occidentale de la rue du Midi. Sur près de 150 m de longueur, une couche homogène de limons sombres, épaisse d’une vingtaine de centimètres, matérialise une occupation datée de l’Antiquité tardive par la céramique et deux monnaies (seconde moitié du 4e siècle en tout cas). En attendant d’éventuelles analyses sédimentaires ou micro-morphologiques sur les trois prélèvements effectués dans cette couche, l’hypothèse de « terres noires » est privilégiée. Ce secteur d’occupation, inédit jusqu’ici, est à mettre en relation directe avec les deux nécropoles tardo-antiques d’en L’Isle et des Jordils, situées un peu plus au nord. Il confirme en outre que l’agglomération du Bas-Empire d’Yverdon-les-Bains ne se cantonne pas au seul secteur du castrum. 

Enfin, on signalera encore la découverte de quatre pieux en bordure ouest de l’actuel canal oriental. En épicéa, de section circulaire, appointis et renforcés pour deux d’entre eux par des fers, ils appartiennent probablement à un aménagement de berge de l’époque Moderne. L’analyse dendrochronologique d’un échantillon a en effet livré, avec réserves, une date d’abattage de 1629/1630. 


Commune : Yverdon-les-Bains

Adresse/lieu-dit : Rue du Midi, Rue Roger de Guimps

Département/Canton : Vaud

Année de fouille : 2018

Période principale d'occupation : Antiquité

Autres périodes représentées : Période moderne,Epoque contemporaine

Responsable d'opération : MENNA François

Aménageur : Commune d'Yverdon-les-Bains

Raison de l'intervention : Remplacement des services

Type de chantier : Sédimentaire (Suivi de travaux)