Notice_site

Marolles-sur-Seine - Les Jachères (secteur 5)


L’opération d’archéologie préventive sur le site des Jachères à Marolles-sur-Seine fait suite au projet d’extension de la carrière CEMEX. L’enceinte néolithique mise au jour lors du diagnostic (N. Ameye, 2014) était au centre de la prescription, qui portait sur environ 1,7 ha. La fouille s’est déroulée durant l’automne 2015.
L’occupation néolithique est finalement réduite puisqu’elle consiste en cinq fosses et une portion d’enceinte. Cette dernière se développe sur 160 m de longueur et se compose de 8 tronçons de fossé dont les dimensions varient de 5,10 m à 35,50 m de longueur pour 1 m à 3,50 m de largeur et 0,18 m à 0,73 m de profondeur préservée. Le mobilier céramique, Cerny, permet de l’attribuer au Néolithique moyen I. Les comblements de ces structures témoignent d’entretiens et de réoccupations, notamment au Néolithique moyen II. Une sépulture d’enfant découverte dans le comblement sommital du tronçon F415 relève ainsi de cette phase chronologique. Elle fait directement écho à la toute proche sépulture d’adulte fouillée lors du diagnostic. Le matériel recueilli dans les fossés est peu abondant : pièces lithiques, restes de faune, tessons céramiques. Aucun phénomène de dépôt n’a été constaté. Des aménagements au niveau des interruptions ne peuvent qu’être suspectés (implantation de poteau en fond de fossé ?). L’enceinte s’interrompt au nord, au niveau d’une noue. Ce secteur livre du mobilier lithique et céramique suggérant une fréquentation des berges du paléochenal au cours de la Préhistoire récente (Néolithique ancien à final) et de la Protohistoire.
Un établissement du second âge du Fer a également été mis en évidence. Il se développe sur l’ensemble de l’emprise et pourrait correspondre à deux phases d’aménagement. Durant La Tène B2-C1, il s’agit d’un habitat ouvert encadré par les zones basses humides, et à l’est par une palissade sur poteaux. Outre plusieurs constructions de plans quadrangulaires à 4 ou 6 poteaux (greniers ou annexes), il comprend 2 à 4 bâtiments à 8 poteaux. Ces derniers se composent d’une ossature principale rectangulaire à 4 poteaux, à laquelle s’adjoint sur un à deux côtés une paire de poteaux supplémentaires : bâtiments à pans coupés, à porches et à parois déportées, ou encore à étage. Ils sont alignés sur 3 axes suivant la même orientation. Leur fonction demeure difficile à interpréter (habitat, grange, étable, etc.). Un cellier, deux silos et une structure de combustion sont susceptibles de se rattacher à cette première phase. Cet établissement semble évoluer au cours de La Tène C. Il est alors (au moins en partie) clos par une palissade implantée dans une tranchée rectiligne orientée nord/sud, creusée au nord dans le comblement de la noue. Le seul accès mis au jour fait l’objet d’un aménagement de type porche. Six bâtiments à 4 poteaux localisés en limite ouest de l’emprise pourraient appartenir à cette seconde phase.
La fouille des Jachères a également révélé plusieurs indices d’occupations plus récentes à l’image d’un bâtiment du haut Moyen-âge et de plusieurs fosses vraisemblablement liées aux activités agricoles modernes et/ou contemporaines.


Commune : Marolles-sur-Seine

Adresse/lieu-dit : Les Jachères (secteur 5)

Département/Canton : Seine-et-Marne

Année de fouille : 2015

Période principale d'occupation : Néolithique,Age du Fer

Autres périodes représentées : Moyen-Age

Responsable d'opération : Audrey BLANCHARD

Aménageur : CEMEX

Raison de l'intervention : Aménagement de carrière

Référence bibliographique : Blanchard et al. 2016 : BLANCHARD A., DUFOURNET A., MOREAU C., avec la collaboration de FOUCRAS S., GANDIA D. « L’enceinte Cerny des Jachères à Marolles-sur-Seine (Seine-et-Marne) », In Actes de la 11e Journée d’information INTERNEO (Saint-Germain-en-Laye, 26 novembre 2016), 11, pp. 49-58.