Notice_site

Aoste - Les Communaux - ZAC Pida


Découverte d’une église paléochrétienne à Aoste

L’opération d’archéologie préventive menée à Aoste a porté sur une surface d’environ 17 000 m². Le diagnostic avait mis en évidence la présence d’un probable bâtiment antique associé à quelques sépultures à inhumations du haut Moyen-Âge, ainsi que de nombreux fossés et paléochenaux inscrits durablement dans le paysage au sein d’un contexte géographique principalement marqué par la présence des trois cours d’eau : la Bièvre (à l’ouest), le Guiers (à l’est) et le Rhône (au nord). Contre toute attente, le bâtiment repéré lors de l’opération de diagnostic s’est avéré être une église paléochrétienne, dont les fondations sur pieux ont pu être datées par radiocarbone de la fin du Vème-début du VIème s. apr. J.-C. Vingt-trois sépultures à inhumation du haut Moyen-âge sont effectivement associées à cet édifice. Elles sont essentiellement localisées à l’extérieur, contre les murs, mais pour quelques-unes, probablement privilégiées, également à l’intérieur de l’église au niveau du porche et de la nef. On notera la présence d’immatures (11 individus) et d’adultes (17 individus), ainsi que la pratique de la réduction dans quatre d’entre elles. Seules trois tombes ont livré du mobilier, et il s’agit à chaque fois du même type d’agrafe à double crochet dont la fourchette de datation est assez large mais peut raisonnablement être réduite entre le VIIème et le IXème s. apr. J.-C. Quatre autres inhumations ont été datées par 14C, elles se placent entre les Vème et VIIème s. apr. J.-C. Un phasage précis n’est pas envisageable pour l’heure actuelle. La durée globale d’occupation du site s’étend jusqu’au VIIème et probablement jusqu’au IXème-Xème siècle.
Cette église est implantée au sein d’un enclos fossoyé qui couvre une superficie d’environ 2700 m². Elle y est associée à quelques bâtiments d’habitation sur poteaux, situés en face de celle-ci à une vingtaine de mètres. Plusieurs phases sont sans doute envisageables mais avec semble-t-il au maximum quatre bâtiments fonctionnant simultanément. Un autre bâtiment sur poteaux, de plus grandes dimensions, est situé dans l’axe de l’entrée de l’église. Il pourrait revêtir une fonction communautaire. D’autres installations évoquant des activités agricoles et/ou pastorales ont également été mises en évidence, ainsi qu’une probable tour de guet et un puits. Ces deux dernières structures ont notamment livré des éléments en bois conservés.
L’hypothèse actuelle concernant la caractérisation de ce site serait d’y voir un ensemble monastique, ce qui en ferait un des plus précoces de France et un des rares fouillé intégralement. Des recherches complémentaires sont néanmoins nécessaires afin de confirmer ou non cette première interprétation.


Commune : Aoste

Adresse/lieu-dit : Les Communaux - ZAC Pida

Département/Canton : Isère

Année de fouille : 2016

Période principale d'occupation : Moyen-Age

Responsable d'opération : Marie-José ANCEL

Aménageur : Communauté de communes Les Vallons du Guiers

Raison de l'intervention : Aménagement de ZA ou ZI

Référence bibliographique : Ancel, à paraître : ANCEL M-J. avec la collaboration de BARADAT A., BLONDEL F., COLLOMBET J., COLOMBIER-GOUGOUZIAN A., DUCREUX A., FLOTTES L., FOUCRAS S., HERVÉ C., LHEMON M., « Ensemble monastique ou domaine privé du haut Moyen Âge ? Le site d’Aoste « Les Communaux – ZAC PIDA » (Isère) », à paraître.