Notice_site

Saint-Romain-de-Popey - A89- Le Pont d'Avauges


La fouille du site du « Pont d’Avauges », sur la commune de Saint-Romain-de-Popey (Rhône), s’inscrit dans le cadre de la construction de l’autoroute A89 par les ASF (désormais VINCI-Autoroutes). Cette opération, prescrite par le SRA-RA et réalisée par Archeodunum SAS, s’est déroulée du 15 juin au 31 juillet 2009.
La surface de fouille concernée totalise 2000 m² et se situe sur le versant nord de la rivière Turdine. Cette opération a révélé plusieurs phases d’occupation dont la principale date de l’Antiquité.
 Une première fréquentation du site est attestée au Néolithique. Elle se traduit principalement par la découverte au décapage d’une hache polie en roche verte, d’un fragment de hache polie, et d’une lame en silex. La trop faible quantité de mobilier recueilli ne permet toutefois pas de caractériser plus précisément la période du Néolithique à laquelle ces objets se rapportent.
Concernant la principale phase d’occupation, les vestiges apparaissent à très faible profondeur, entre 30 et 40cm sous la surface du sol actuel, expliquant le fort arasement des structures, la faible quantité de mobilier recueilli et la disparition de certains niveaux de sols. Pour cette période, deux états ont pu être déterminés. Le premier est daté du Ier s. ap. J.-C., en excluant toutefois le début de ce siècle. L’occupation de cet état se manifeste par un établissement gallo-romain de modeste dimension, 12 m par 10 m, associé à une annexe sur poteaux, une clôture, des drains et différentes structures en creux (fosses). Les murs de l’édifice principal sont conservés sur une seule assise de fondation composée pour l’essentiel de blocs de granit. Ils délimitent trois espaces distincts : A, B et C. Les sols des pièces les plus petites, B (12 m 2 ) et C (21 m2 ), n’ont malheureusement pas été conservés. Seuls certains niveaux de l’espace semi-enterré A (50 m 2 ) subsistent. Cette pièce, interprétée comme une cave, a conservé un caniveau de modeste facture, d’orientation nord-sud, fonctionnant avec un radier constitué de galets et de blocs de granit, recouvrant la presque totalité de la surface du local. Par ailleurs, des négatifs de récipients ont été reconnus dans cet empierrement. Cette pièce présente également des murs doublés d’un parement interne en moellons de granit sur les côtés ouest, est et nord. Il a été envisagé l’existence d’un étage au-dessus de l’espace A, auquel on accédait par un escalier aménagé à l’angle formé par les façades méridionale et occidentale, à l’endroit où s’interrompt le parement interne. Les matériaux utilisés sont d’origine locale et aucune trace de mortier de chaux n’a été relevée.
A l’est, le bâtiment se prolonge probablement par un appentis, et au sud se trouve une annexe en matériaux légers sur poteaux, sans doute un grenier, réalisant une surface de 48 m 2 . Une clôture semble ceindre à l’ouest et au sud cet ensemble architectural. On observe enfin des drains associés à un puits perdu au nord du bâtiment, permettant ainsi d’assainir le terrain en amont de l’occupation.
L’hypothèse d’une petite ferme isolée en territoire ségusiave, concentrant habitat et activité agro-pastorale, a été retenue pour cet ensemble, même si, on ne peut pas exclure la possibilité d’une annexe agraire à vocation de stockage appartenant à un plus vaste et important domaine d’exploitation.
Après un épisode d’abandon au cours duquel on observe certaines récupérations d’éléments architecturaux, en particulier les moellons de granit dans les murs de l’édifice, une seconde fréquentation, considérée comme le second état du site, intervient aux IVe et Ve s. ap. J.-C. Il se manifeste par un rejet de foyers dans l’édifice en dur ainsi qu’un épandage de matériaux de démolition dans l’angle nord-ouest de la zone de fouille.
Concernant les périodes postérieures à l’époque romaine, seul un fossé formant la limite cadastrale entre les deux parcelles concernées par la fouille, et entamant certaines structures antiques, a été reconnu.


Commune : Saint-Romain-de-Popey

Adresse/lieu-dit : A89- Le Pont d'Avauges

Département/Canton : Rhône

Année de fouille : 2009

Période principale d'occupation : Antiquité

Autres périodes représentées : Néolithique

Responsable d'opération : Catherine LATOUR

Aménageur : VINCI

Raison de l'intervention : Aménagement routier