Notice_site

Duttlenheim - Neubruch (COS 1.6)


La fouille prescrite à Duttlenheim se situe dans la partie nord-orientale de la commune, sur le secteur dit de « Neubruch » (alt. 158,50 m NGF). Cette intervention précède la réalisation du Contournement Ouest de Strasbourg (COS, A355), initiée par la société ARCOS-VINCI. Le site porte l’appellation de gisement 1.6 en raison de sa localisation sur le tracé du tronçon 1 du COS.  
  Le COS est un projet autoroutier de 24 km de longueur qui traverse 20 communes de l’ouest strasbourgeois.
  Le gisement 1.6 prescrit dans ce cadre s’inscrit dans le cœur de la vallée alluviale holocène de la Bruche, caractérisée par des limons et des sables de débordement peu épais recouvrant des dépôts plus anciens du Würm (ou Weichsélien). Plusieurs réseaux de paléochenaux en tresse ont incisé la terrasse et ont déjà été repérés, en amont du diagnostic, par le biais de prospections géophysiques. Les problématiques géomorphologiques liées à la présence de paléochenaux montrent que les populations pré- et protohistoriques se sont implantées sur une frange inactive de la plaine alluviale de la Bruche. Les paléochenaux étant en effet inactifs et totalement colmatés avant l’occupation archéologique. Le remplissage de ces chenaux n’a pas livré d’éléments (tessons, charbons, bois…) permettant de dater leur fonctionnement. Les populations semblent s’être installées sur des terrains propices à l’habitat et peu humides. Les structures archéologiques localisées sur le toit des graviers paraissent quant à elle avoir subi une érosion, d’origine vraisemblablement agricole.
  La fouille de Duttlenheim – Neubruch a permis de mettre en lumière des occupations jusqu’alors peu documentées sur le tracé de ce futur COS, dont les périodes dominantes concernent les cycles néolithiques, de l’âge du Bronze et du premier âge du Fer (Béhague, Lasserre 2018, p. 8)
  La période néolithique n’est attestée que par des traces sporadiques. Une datation 14C réalisée sur l’une des deux fosses a ici permis d’affiner la datation céramique et de situer l’occupation au Néolithique moyen, qui correspond aux horizons Bischheim/BORS (Bischheim Occidental du Rhin Supérieur).
  L’âge du Bronze ancien est représenté également sur le site, mais là encore, de manière très ténue. Sur la base de critères céramologiques, seule une fosse peut être rattachée avec certitude à cette période, entre le XXe et le XVIIsiècle av. J.-C.
  Malgré un corpus restreint, la combinaison des formes typologiques et des décors a permis de rattacher la majorité de l’ensemble du gisement à la période du Hallstatt D, en sachant que le lot céramique de Duttlenheim Neubruch a livré autant de critères du début du Hallstatt D que de critères caractéristiques de la fin de cette période. L’occupation semble couvrir toute la période du Hallstatt D, sans pouvoir dire s’il s’agit d’une occupation continue du Ha D1 au Ha D3, ou ayant connu deux phases bien distinctes.
  Pour les périodes antérieures au second âge du Fer, les formes de l’habitat groupé de l’âge du Bronze et du Hallstatt sont assez mal connues en Alsace et aujourd’hui encore l’architecture sur poteaux est assez peu représentée et les sites de références font encore défaut. Les trous de poteau constituent pourtant l’essentiel des structures mises au jour. Certains d’entre eux mettent en évidence des modules caractéristiques et documentés sur d’autres sites en contexte, comme les greniers (Bâtiments 3 A, 4, 6, 7 A, 7 B et 8) ou la construction de plan absidial (Bâtiment 2), ainsi que d’autres, plus complexes et spécifiques, à l’image du bâtiments 1 (fig. 2). Leur organisation cohérente au sein du site, les datations céramologiques et radiocarbones permettent de les rattacher pour la plupart à l’occupation du Hallstatt D.  
  Les fosses présentent sur le site des formes et des dimensions variées. En termes de répartition, les fosses de morphologie similaire (diamètre 1,25 m environ) sont situées dans la partie méridionale du site, tandis que quelques grandes fosses ont été mises en évidence plus au nord. Toutes ces fosses ne sont conservées que sur une faible profondeur. En regard de leur comblement et de la présence quasiment systématique de graines carbonisées dans les premières, il convient de se demander s’il ne s’agit pas de fond de fosses silos à profil en bouteille. Leur mauvais état de conservation ne permet que difficilement de trancher, mais leur profil, légèrement évasé dans certains cas, invite à envisager cette hypothèse. La fonction des secondes, de plus grandes dimensions, n’est pas établie. L’une de ces fosses, qui a fait l’objet d’analyses micromorphologiques.
  Le mobilier recueilli dans les fosses, à proximité des espaces bâtis, correspond à des rejets domestiques caractéristiques d’un habitat ; les fosses montrent en filigrane une activité domestique environnante. En dehors de deux objets en pierre qui ont clairement été utilisés comme outil (mouture, pesage, aiguisage, etc.), et de quelques cas particuliers (MOC, fragment de peson en terre cuite), les vestiges d’activités domestiques sont assez peu diversifiés. L’absence presque totale de restes osseux, imputable à l’acidité importante du substrat, constitue une lacune majeure pour l’appréhension globale de ces occupations protohistoriques.
  Un nombre de restes carpologique intéressant a été obtenu, particulièrement pour l’occupation d’Hallstatt D (fig. 3). Les données correspondent de manière générale aux tendances connues pour le nord de la France pour ces périodes. Des données paléo environnementales ont pu être obtenues grâce aux plantes sauvages découvertes dans les échantillons. Elles participent à la restitution du paysage, renforcent l’hypothèse de pratiques agricoles sur le site et indiquent la pratique d’une activité pastorale. On peut noter la probabilité d’un milieu boisé à proximité du site, tandis que les plantes rudérales sont, de manière générale, peu nombreuses dans les assemblages, ce qui traduit une occupation peu dense du site.
  Implanté au Néolithique dans la plaine d’Alsace, le site de Duttlenheim - Neubruch, s’inscrit au sein d’un ensemble de sites à vocation agricole et ses particularismes, ainsi que la variété de ses aménagements architecturaux, viennent enrichir le dossier des occupations pré-et protohistoriques dans ce secteur.


Commune : Duttlenheim

Adresse/lieu-dit : Neubruch (COS 1.6)

Département/Canton : Bas-Rhin

Année de fouille : 2019

Période principale d'occupation : Age du Bronze

Autres périodes représentées : Néolithique

Responsable d'opération : PRANYIES Audrey

Aménageur : VINCI

Raison de l'intervention : Aménagement routier

Type de chantier : Sédimentaire (Fouille préventive)