Notice_site

Feurs - La Ronzière


Au début de l’été 2019, une fouille préventive a été menée en amont de l’extension d’une carrière de granulats des Carrières Thomas au sud de la commune de Feurs. S'étendant sur 19 810 m² au sommet de la première terrasse de la Loire, cette opération a tout d’abord permis l’étude de deux paléochenaux qui semblaient en activité à la charnière entre l’interstade du Pléniglaciaire moyen et le Pléniglaciaire supérieur.

Un enclos néolithique
La première phase d’occupation humaine repérée lors de la fouille correspond à quelques structures en creux et un enclos quadrangulaire datés du Néolithique moyen II d’après la céramique et une datation radiocarbone. Cet enclos retrouvé au diagnostic et les structures associées posent question quant à leur fonction (domestique ou funéraire) ; ces témoignages trouvent des parallèles directs avec les sites de Saint-Laurent-la-Conche et Marclopt retrouvés immédiatement en amont sur la vallée.

Une occupation domestique autour de l'âge du Bronze
La seconde phase d’occupation couvre le tiers occidental de la zone de fouille. Elle regroupe une quarantaine de structures en creux dont des trous de poteau, des fosses en cuvette, des fosses-silos, un vase-silo et quelques concentrations céramiques. Ces structures, et notamment certaines fosses-silos, ont livré un mobilier céramique qui s’échelonne entre la fin du Bronze ancien et le début du Bronze final. Il est associé à un fragment d’armature de flèche en alliage cuivreux, quelques restes en terre crue et un riche mobilier macrolithique. Cette implantation domestique rejoint les occupations ligériennes centrées sur le Bronze moyen qui restent peu nombreuses, mais qui se multiplient ces dernières années du fait notamment des travaux de carrières.

Des structures à pierres chauffées énigmatiques
Au centre de l’emprise de fouille, huit structures à pierres chauffées forment un alignement au milieu d’une zone vide de vestiges. Ces structures plutôt quadrangulaires sont très arasées et se résument à un lit de galets fragmentés sans trace de creusement, ni rubéfaction, ni charbon ou mobilier datant associés. Ces aménagements posent question quant à leur fonction et leur chronologie. Une attribution à l’occupation protohistorique voisine est avancée, mais elle ne peut pas être assurée.


Enfin, un foyer et un squelette de bovidé sont les témoins récents d’occupations modernes à contemporaines.



Quelques images du site :


Foyer néolithique

Silo protohistorique empli de fragments de meules

Vue générale des structures à pierres chauffées alignées

Photo-relevé en cours d'une structure

Plan général des structures

Exemple de structure à pierres chauffées


Commune : Feurs

Adresse/lieu-dit : La Ronzière

Département/Canton : Loire

Année de fouille : 2019

Période principale d'occupation : Néolithique,Age du Bronze

Responsable d'opération : MOREAU Clément

Aménageur : Carrières Thomas

Raison de l'intervention : Aménagement de carrière

Type de chantier : Sédimentaire (Fouille préventive)


Notice de présentation brut de fouille :